Aller au contenu principal

Les entrepreneurs du territoire s'intéressent au mode biologique

Parce qu'ils font face à une demande grandissante, les entrepreneurs du territoire s'informent et se forment aux exigences de la conduite au mode AB. Outre la technique, ils ont besoin d'éléments économiques pour avancer.

La première journée du Mois de la bio, consacrée aux entrepreneurs du territoire, s'est déroulée 
pour partie en salle, pour partie sur le terrain. Un second temps a été dédié à la découverte du matériel.
La première journée du Mois de la bio, consacrée aux entrepreneurs du territoire, s'est déroulée
pour partie en salle, pour partie sur le terrain. Un second temps a été dédié à la découverte du matériel.
© N.C.

Ca bouge dans les campagnes. Chaque année, le réseau Agrobio quantifie cette dynamique en publiant le taux de croissance annuel de surfaces converties. « En 2016, sur les quatre départements de l'ex Poitou-Charentes, la surface conduite en agriculture biologique sera supérieure de 20% à celle de 2015 », précisait Loïc Rochard jeudi 3 novembre lors du premier des rendez-vous du Mois de la bio. Un développement qui fait naître de nouveaux besoins. Les entrepreneurs du territoire sollicités par des exploitants et les propriétaires fonciers pour la réalisation de travaux spécifiques en témoignent.


Alors que les demandes se font de plus en plus régulières, la FREDT(*), en s'associant à Agrobio Poitou-Charentes dans l'organisation de cette journée baptisée Agriculteur-Entrepreneur, la bio une stratégie gagnante, remplissait sa mission d'appui technique. Effectivement, les entrepreneurs ont besoin de découvrir la conduite technique d'une exploitation labellisée AB afin de mieux évaluer en suivant l'opportunité d'investir dans du matériel approprié pour agir dans le respect des règles du cahier des charges et surtout avec efficacité.

Plus d'infos dans le journal Agri 79 du 11 novembre 2016

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Nicolas Redureau, éleveur de chèvre en Deux-Sèvres prend position sur le bien-être animal
Bien-être : considérer le binôme Homme-animal
Nicolas Redureau, éleveur à Noirterre (Deux-Sèvres), a participé aux groupes de travail orchestrés par Agrial sur le bien-être…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Urne, election
Deux-Sèvres : dix candidats pour deux postes de sénateurs
Dans un peu plus de huit jours, les grands électeurs voteront pour élire les deux représentants du département des Deux-Sèvres au…
HVE : entre bio et conventionnel, la voie du milieu
Simple logo de plus ou réelle opportunité pour les agriculteurs, la Haute valeur environnementale (HVE) progresse dans le paysage…
Publicité