Aller au contenu principal
Font Size

les gros quatre cylindres montent en puissance

Portée par l’évolution des moteurs, la puissance des tracteurs quatre cylindres ne cesse de progresser. Avec des gabarits en hausse, ils grignotent la place des six cylindres sur le segment des 120 à 160 chevaux.

Les quatre cylindres conviennent tout particulièrement aux travaux demandant de la puissance à la prise de force et de la maniabilité.
Les quatre cylindres conviennent tout particulièrement aux travaux demandant de la puissance à la prise de force et de la maniabilité.
© Case IH

La course à la puissance est lancée pour le segment des tracteurs équipés d’un moteur quatre cylindres. Un nouveau seuil vient d’ailleurs d’être atteint par Massey Ferguson avec son 6 718 dont la puissance boostée culmine à 200 chevaux. Le traditionnel six cylindres de 140 à 160 chevaux, tracteur de tête sur les exploitations de polyculture élevage ou second tracteur en grandes cultures, ne sera bientôt plus qu’un souvenir.


Le passage aux quatre cylindres fait encore face à des a priori très marqués et à une impression de retour en arrière. Pourtant, sur une exploitation de polyculture élevage, revenir à un tracteur de tête quatre cylindres permet de rentabiliser ce dernier sur un plus grand nombre d’heures. Et en grandes cultures, le second tracteur est rarement dédié aux travaux lourds.


L’argument principal des nouveaux quatre cylindres est l’évolution technologique liée aux normes Tier 4i et Tier 4f, qui a largement fait progresser les performances des moteurs en permettant une augmentation de la puissance et du couple, tout en élargissant la plage d’utilisation. Les courbes se rapprochent ainsi de celles des six cylindres. Il devient possible de travailler à régime réduit sans prendre le risque de voir le moteur s’effondrer à la moindre sollicitation.

Plus d'infos dans le dossier tracteurs du journal Agri 79 du 21 octobre 2016

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Plainte contre l'association Nous voulons des coquelicots : « Quand on refuse de se défendre, on va vers une forme d’esclavage »
Il y a quelques jours, Jean-René Gouron a déposé plainte contre « Nous voulons des coquelicots ». L’agriculteur retraité de la…
Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Inondations à Niort, hiver 2020
« Le problème de l’eau n’est pas un problème agricole »
Pour que la végétation se développe, il faut de l’eau. Au lendemain d’un hiver pluvieux, un habitant des Deux-Sèvres, formé à la…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Action de chasse.
«  La discipline intéresse les jeunes »
Ce dimanche 13  septembre a lieu l’ouverture générale de la chasse. Aux alentours de 10 000 en Deux-Sèvres, le nombre de…
Publicité