Aller au contenu principal

les gros quatre cylindres montent en puissance

Portée par l’évolution des moteurs, la puissance des tracteurs quatre cylindres ne cesse de progresser. Avec des gabarits en hausse, ils grignotent la place des six cylindres sur le segment des 120 à 160 chevaux.

Les quatre cylindres conviennent tout particulièrement aux travaux demandant de la puissance à la prise de force et de la maniabilité.
Les quatre cylindres conviennent tout particulièrement aux travaux demandant de la puissance à la prise de force et de la maniabilité.
© Case IH

La course à la puissance est lancée pour le segment des tracteurs équipés d’un moteur quatre cylindres. Un nouveau seuil vient d’ailleurs d’être atteint par Massey Ferguson avec son 6 718 dont la puissance boostée culmine à 200 chevaux. Le traditionnel six cylindres de 140 à 160 chevaux, tracteur de tête sur les exploitations de polyculture élevage ou second tracteur en grandes cultures, ne sera bientôt plus qu’un souvenir.


Le passage aux quatre cylindres fait encore face à des a priori très marqués et à une impression de retour en arrière. Pourtant, sur une exploitation de polyculture élevage, revenir à un tracteur de tête quatre cylindres permet de rentabiliser ce dernier sur un plus grand nombre d’heures. Et en grandes cultures, le second tracteur est rarement dédié aux travaux lourds.


L’argument principal des nouveaux quatre cylindres est l’évolution technologique liée aux normes Tier 4i et Tier 4f, qui a largement fait progresser les performances des moteurs en permettant une augmentation de la puissance et du couple, tout en élargissant la plage d’utilisation. Les courbes se rapprochent ainsi de celles des six cylindres. Il devient possible de travailler à régime réduit sans prendre le risque de voir le moteur s’effondrer à la moindre sollicitation.

Plus d'infos dans le dossier tracteurs du journal Agri 79 du 21 octobre 2016

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Ils font revivre la vigne dans les Deux-Sèvres
Au nord et au sud du département, des vignerons font renaître des terroirs oubliés. Benoît Blet, à Oiron, est aujourd’hui reconnu…
Les Ets Buchou négoce et Lamy Bienaimé se rapprochent encore
En intégrant la société Végalor (négoce Lamy Bienaimé), les Ets Buchou Négoce accomplissent une transmission correspondant à…
Une chargée de com’ dans un Gaec
Depuis mai 2020, Nadine Bazantay s’occupe de la communication du Gaec Villeneuve en poursuivant deux objectifs : booster la vente…
Les JA mettent en scène la comédie amère des prix agricoles
Répondant à un appel national à manifester, les JA et la Fnsea 79 ont organisé une remise des prix décalée à l’intention des GMS…
Moissons
Une nouvelle dimension pour Océalia
La fusion avec Natéa et le rapprochement avec Menguy’s assurent le développement des services d’Océalia. 
Couvre-feu avancé : " une mesure qui a du sens " pour le préfet
Lors de la désormais traditionnelle conférence de presse préfectorale sur l'épidémie en cours, le préfet a décliné en local les…
Publicité