Aller au contenu principal

Les haies du bocage améliorent la biodiversité et les rendements

La haie est un atout pour les agriculteurs du bocage qui participent depuis 2012 à l’opération « Valoriser et pérenniser le bocage». Deux d’entre eux ont témoigné de l’intérêt du maillage de haie et de son entretien pour leurs exploitations lors du Festival de la haie.

Jean-François Martineau et Rodolphe Nauleau ont témoigné de leur expérience lors du Festival de la haie au campus des Sicaudières à Bressuire.
Jean-François Martineau et Rodolphe Nauleau ont témoigné de leur expérience lors du Festival de la haie au campus des Sicaudières à Bressuire.
© N.C.

Avec la chambre d’agriculture des Deux-Sèvres, la Fédération des chasseurs, l’Oncfs  et l’association Bocage pays branché, huit agriculteurs participent à l’opération «Valoriser et pérenniser le bocage » depuis 2012. Des évaluations sont réalisées pour mesurer l’effet de la haie sur les cultures mais aussi sur la biodiversité et notamment l’accueil des auxiliaires de culture. « La haie abrite nombre d’insectes, parmi lesquels on compte les chrysopes, les coccinelles, les syrphes et les hyménoptères parasitoïdes qui peuvent combattre les pucerons dans les cultures. On trouve également  les carabes efficaces contre les limaces », a décrit lors de la réunion Johanna Villeneuve-- Chassé, entomologiste. Et Claire Grimaldi, de la chambre d’agriculture, de poursuivre :
« Lors des expériences conduites sur les exploitations, on observe avec des pièges le nombre d’individus sur les parcelles de cultures avec ou sans haie ». Les résultats permettent de mettre en évidence que la haie contribue de façon importante à l’abondance d’auxiliaires volants présents en bordure de champ. Les comptages de pucerons dans les cultures de blé indiquent que ces derniers apparaissent plus précocement en maillage bocager (14 juin) qu’en bocage dégradé (25 juin). Cependant, en maillage bocager, les auxiliaires des cultures semblent intervenir plus rapidement pour contrôler le développement des pucerons dans la culture.

Lire la suite dans Agri 79

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Christiane Lambert défend « le vrai visage de l’agriculture »
La première journée du congrès national du syndicat a commencé au Gaec du Petit Chauveux, où se sont rendus représentants et élus…
Chasseurs, Deux-Sèvres, agriculture, chasse
Le sanglier en ligne de mire
L’ouverture générale de la chasse est le 12 septembre. En Deux-Sèvres les populations de petits gibiers ont profité d’une belle…
Vue d'ensemble, Festival de l'élevage, France Parthenaise, Deux-Sèvres, Nouvelle-Aquitaine, Elevage
National parthenaise : le concours de la relance
120 animaux participeront les 9 et 10 septembre au national de la race organisé au marché de Parthenay. Un événement programmé,…
Congrès Fnsea : « Ici, les idées justifient les moyens »

Où il y a du dynamisme, il y a des femmes et des hommes engagés. En Deux-Sèvres, individuellement dans leur ferme mais aussi…

Loin de la capitale, Elsa renoue avec l’histoire familiale
À 25 ans, Elsa Favriou a trouvé sa voie dans le maraîchage diversifié. Depuis plus d’un an, elle remet en culture les terres de…
SCEA Le Chène Blanc, Pougne-Hérisson, Deux-Sèvres, Elevage, Chèvre, Caprin, Capr'inov
Cinq fermes pour cinq thématiques
Comme à chacune des éditions, Capr'inov propose une journée d'immersion dans des fermes. Cinq visites auront lieu le 23 novembre. 
Publicité