Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Activez votre compte numérique

Pour lire les articles dans leur intégralité, vous tenir informé via les newsletters et consulter la version numérique d’Agri79 dès le jeudi,

J’active mon compte numérique.

Jeunes Agriculteurs
Les Halles de Jim, une alternative au modèle actuel de distribution

JA Deux-Sèvres à l’occasion de son assemblée générale ouvrait le débat sur l’avenir des aides à la production et la pertinence économique d’exploitations qui doivent produire ce qu’attendent les consommateurs.

Pascal Perri, économiste ; Vincent Touzot, président de JA Poitou-Charentes et Julien Valentin, vice-président de JA national s’accordaient sur le fait que les aides à la production sont amenées à baisser. Des exploitations doivent sortir les produits attendus par le consommateur.
Pascal Perri, économiste ; Vincent Touzot, président de JA Poitou-Charentes et Julien Valentin, vice-président de JA national s’accordaient sur le fait que les aides à la production sont amenées à baisser. Des exploitations doivent sortir les produits attendus par le consommateur.
© C. P.

L’actualité ? « Les terres de Jim ». Le compte à rebours est lancé.  La finale mondiale de labour aura lieu du 4 au 7 septembre à Saint-Jean-d’Illac, près de Bordeaux. « C’est pour nous JA, alors même que 2014 est l’année internationale de l’agriculture familiale, l’occasion de présenter, d’expliquer notre métier, de défendre ce modèle d’agriculture dans lequel on croit. » Par ces propos, Guillaume Mandin, vice-président de JA Deux-Sèvres, lançait à l’occasion de l’assemblée générale du syndicat départemental un appel à la mobilisation. Les jeunes agriculteurs gagneront à se mobiliser, affirmaient les syndicalistes réunis à Beauvoir-sur-Niort vendredi 7 mars. Ce rassemblement du 4 au 7 septembre sera le lieu d’une grande expérimentation. En unissant leurs forces, les Jeunes Agriculteurs des 22 régions de France prouveront  qu’un concept alternatif de distribution des produits agricoles peut exister. Au sein des Halles de Jim, les produits issus de l’agriculture française seront portés avec fierté et ambition à la connaissance du consommateur. L’échange sera franc et direct. Cette expérience a vocation à bousculer l’ordre établi par les GMS. Et si un nouveau modèle de distribution conciliant l’intérêt mutuel des consommateurs et des producteurs était possible ? « Le maître du jeu, c’est celui qui sait ce que veut le consommateur. Il est important de reprendre contact avec lui, de produire ce qu’il attend dans une réelle efficacité économique. Nous changeons de paradigme économique. Il faut se reconnecter au marché qui, à  70%, sera influencé par les habitudes des citadins », cadrait Pascal Perri, économiste, invité à partager son analyse à la tribune de l’assemblée générale du syndicat départemental. « Et puis, soyez fiers de ce que vous faites, encourageait-il. Vous êtes légitimes dans la production de denrées alimentaires. Et quand certains tentent de discréditer la consommation de viande, réagissez. N’hésitez pas à rappeler que les capacités cérébrales ont été multipliées par 2 dès lors que  l’homme est devenu carnivore. » Julien Valentin, vice-président de JA national, entend, acquiesce, porte même cette idée d’engagement tous azimuts au service de la promotion du métier, mais également de la reconnaissance et de la valorisation du travail des chefs d’entreprise que sont les agriculteurs. « Tout en travaillant la pertinence économique de nos exploitations dont les aides à la production sont promises à la baisse, nous devons nous engager au quotidien à partager, expliquer, défendre nos pratiques et la qualité de nos produits d’abord dans nos familles, auprès de nos voisins et de nos amis. A quoi sert-il de se battre au loin, dans les instances politiques, si l’on perd la bataille auprès de nous. » Un message qui en Deux-Sèvres fait écho. Les JA du département déterminés à emmener un maximum de personnes dans l’aventure des Halles de Jim lancent un appel à la mobilisation. Promouvoir les produits agricoles, c’est promouvoir le patrimoine culinaire français. Une richesse qui appartient à toute une nation invitée début septembre à partager cette culture du goût avec le monde entier. Une politique agricole ambitieuse.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Un magasin à la ferme pour faire Coop chez vous
Les 12 et 13 juin, Mickaël et Pascale Boudier vont inaugurer La Gâtinelle, leur magasin à la ferme, à Gourgé. Fruit d’un…
Un entrepreneur français lance une «agence internationale de notation des sols»

L'entrepreneur Quentin Sannié, co-fondateur de Devialet (start-up hi-fi) a annoncé, dans un communiqué le 5 juin, le lancement…

Le département passe à l’acte 2 de son plan de relance
Après un premier plan d’aides annoncé le 21 avril dernier, le Conseil départemental en a entamé un deuxième, doté d’un budget…
Grégory Nivelle, nouveau président de la Fnsea 79 : « Les agriculteurs n’imposent pas un modèle, ils répondent à des attentes »
Mardi 9 juin, la nouvelle équipe de la FNSEA 79 a élu Grégory Nivelle président. L’éleveur laitier du sud Deux-Sèvres succède à l…
Quand l’installation tient à un permis de construire
Au Gaec Lactagri, à Aiffres, la relève est presque assurée : deux porteurs de projet sont dans l’attente de la construction d’un…
Guillaume Largeaud, attaché au Marais... et à faire bouger les lignes
Son passage à Top Chef Les grands duels, le 10 juin, nous a laissé sur notre faim. Portrait d’un éleveur convaincu que la…
Publicité