Aller au contenu principal

Les irrigants au-devant du grand public

Une porte ouverte était organisée le 5 octobre sur le bassin de la Boutonne, qui doit accueillir quatre nouvelles réserves. L'occasion de refaire un point technique sur le projet.

Cette action de communication s'inscrit dans le cadre d'une concertation avec le grand public ouverte jusqu'au 
5 décembre.
Cette action de communication s'inscrit dans le cadre d'une concertation avec le grand public ouverte jusqu'au
5 décembre.
© N.C.

Le 5 octobre, la Coopérative de l'eau et la chambre d'agriculture organisaient une porte ouverte sur une exploitation de Villiers-sur-Chizé. Cette action de communication sur les réserves de substitution du bassin de la Boutonne s'inscrit dans le cadre d'une concertation préalable avec le grand public (*). Agriculteurs et acteurs économiques étaient présents afin de présenter cette deuxième tranche d'un projet initié il y a près de vingt ans sur ce territoire où cinq retenues ont été construites en 2011.
D'une capacité totale de 950 000 m3, quatre réserves sont prévues sur les communes de Séligné, Brieuil-sur-Chizé (deux sites) et Villiers-sur-Chizé. Face aux interrogations que suscite ce projet, les agriculteurs ont eu à coeur de rappeler que l'eau sécurisée sur ce bassin est le garant de reprise d'exploitation sur le siège des communes du bassin.
Le bassin de la Boutonne compte un tiers d'exploitations irrigantes compte tenu de la nature des sols et affiche une très grande diversité de cultures. Cette journée a été l'occasion d'expliquer les conditions de remplissage de ces réserves en hiver pour une utilisation l'été et de rappeler que leur volume ne représente même pas 1 % des 270 millions de m3 de pluie qui tombent en hiver sur ce secteur. La création des réserves s'appuie sur des études approfondies, garantes de l'impact sur le milieu et différents échanges techniques sont également en cours avec les associations environnementales. Thierry Boudaud, le président de la Coopérative de l'eau, a rappelé l'importance de ces échanges et d'expliquer aux riverains toute la complexité des exploitations

(*) jusqu'au 5 décembre, le grand public est invité à s'exprimer sur le projet via un formulaire en ligne disponible sur le site internet de la chambre d'agriculture.

Toutes les informations sur la page https://deux-sevres.chambre-agriculture.fr/techniquesinnovations/irrigation/saintonge/

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Étang de Beaurepaire : la digue fermée à la circulation complique le quotidien
La fermeture de la route qui traverse l’étang de Beaurepaire oblige à faire un détour de 10 kilomètres. Les fonds pour mener les…
Attention au risque incendie

Depuis l’incendie d’un hangar à St Martin de Bernegoue le 10 avril, quatre nouveaux sinistres ont été enregistrés dans…

Flavien, éleveur de chèvres : « Les rencontres ont fait mûrir mon projet »
Déterminé depuis l’enfance à devenir agriculteur, Flavien Favre a bâti pas à pas son projet. Sa formation et ses expériences sur…
Les jeunes agriculteurs organisent un repas 100% local
Moteurs de la vie rurale, les Jeunes agriculteurs vont proposer aux Deux-Sévriens un repas complet, le samedi 1er mai…
Quand les haies chauffent le plancher des poules
A la faveur de l’installation d’un jeune agriculteur, en mai 2020, le Gaec Baulieu, à Echiré, a investi dans de nouveaux…
À la découverte de la petite Toscane argentonnaise
Loin de la plaine du sud, à équidistance de Bressuire et de Thouars, le village d’Argenton-les-Vallées se tient entre deux rives…
Publicité