Aller au contenu principal

Les irrigants au-devant du grand public

Une porte ouverte était organisée le 5 octobre sur le bassin de la Boutonne, qui doit accueillir quatre nouvelles réserves. L'occasion de refaire un point technique sur le projet.

Cette action de communication s'inscrit dans le cadre d'une concertation avec le grand public ouverte jusqu'au 
5 décembre.
Cette action de communication s'inscrit dans le cadre d'une concertation avec le grand public ouverte jusqu'au
5 décembre.
© N.C.

Le 5 octobre, la Coopérative de l'eau et la chambre d'agriculture organisaient une porte ouverte sur une exploitation de Villiers-sur-Chizé. Cette action de communication sur les réserves de substitution du bassin de la Boutonne s'inscrit dans le cadre d'une concertation préalable avec le grand public (*). Agriculteurs et acteurs économiques étaient présents afin de présenter cette deuxième tranche d'un projet initié il y a près de vingt ans sur ce territoire où cinq retenues ont été construites en 2011.
D'une capacité totale de 950 000 m3, quatre réserves sont prévues sur les communes de Séligné, Brieuil-sur-Chizé (deux sites) et Villiers-sur-Chizé. Face aux interrogations que suscite ce projet, les agriculteurs ont eu à coeur de rappeler que l'eau sécurisée sur ce bassin est le garant de reprise d'exploitation sur le siège des communes du bassin.
Le bassin de la Boutonne compte un tiers d'exploitations irrigantes compte tenu de la nature des sols et affiche une très grande diversité de cultures. Cette journée a été l'occasion d'expliquer les conditions de remplissage de ces réserves en hiver pour une utilisation l'été et de rappeler que leur volume ne représente même pas 1 % des 270 millions de m3 de pluie qui tombent en hiver sur ce secteur. La création des réserves s'appuie sur des études approfondies, garantes de l'impact sur le milieu et différents échanges techniques sont également en cours avec les associations environnementales. Thierry Boudaud, le président de la Coopérative de l'eau, a rappelé l'importance de ces échanges et d'expliquer aux riverains toute la complexité des exploitations

(*) jusqu'au 5 décembre, le grand public est invité à s'exprimer sur le projet via un formulaire en ligne disponible sur le site internet de la chambre d'agriculture.

Toutes les informations sur la page https://deux-sevres.chambre-agriculture.fr/techniquesinnovations/irrigation/saintonge/

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Deux-Sèvres, fnsea, Syndicalisme, Politique, Elections professionnelles
Denis Mousseau président de la FNSEA 79

Mardi 22 juin, les 38 administrateurs de la Fnsea 79 ont procédé aux élections partielles du bureau.

En 4L, avec l’agriculture et la mécanique pour bagages
A 18 et 19 ans, Bastien Sémillé et Thomas Rousselot s’embarquent dans l’aventure du 4L Trophy, édition 2023. Pour faire honneur à…
Elections, Départementales, Deux-Sèvres, Coralie Denoues, juillet 2021
Trois tours nécessaires pour élire Coralie Denoues
La liste 100% Deux-Sèvres a obtenu une large majorité au second tour des élections dimanche 27 juin. Pour autant trois tours ont…
Sur les marchés, la Parthenaise tente de trouver l’équilibre
Un point sur le marché de la Parthenaise a été fait à l’occasion de l’assemblée générale de France Parthenaise, vendredi 2…
Les coopératives se mouillent pour maintenir l’élevage
Deux bâtiments neufs (l’un pour poules pondeuses, l’autre pour lapins) ont été inaugurés à Gascougnolles et à La Chapelle-Saint-…
Quelles règles concernant les nuisances sonores ?

Semer ou moissonner sans que personne ne le remarque est impossible ! Cependant, le bruit ne doit pas…

Publicité