Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Cultivons le champ réglementaire
Les lignes électriques, protocoles et dédommagement

Pour toute intervention ou travaux sous une ligne électrique, il faut contacter ERDF/RTE.
© DR

Vu le nombre croissant de travaux de réhabilitation et de sécurisation sur le réseau électrique, des éclaircissements ont été apportés sur les modalités de travaux autour des lignes existantes, dans le cadre du partenariat entre ERDF/RTE et la profession agricole. Lorsqu’un projet de réseau électrique traverse une parcelle agricole, une convention de servitudes est établie. Elle intègre un accord de paiement signé avec l’exploitant propriétaire de la parcelle. Ces dispositions sont établies dans le protocole des « dommages permanents ». Les travaux de réhabilitation et de sécurisation sur les lignes existantes sont conduits selon le protocole « Dommages instantanés ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

D’une exploitation à l’autre, des impacts du simple au double
Sur le pont en plein cœur de la crise qui cloître la majorité des Français chez eux, les agriculteurs s’adaptent avec courage à…
Machin'Agri Saison 1 #épisode4
Découvrez l'épandeur Ploeger AT4103 trois roues. 
Intergénérationnel, le palet fait des adeptes
Jeu traditionnel des départements de la Vendée et du Poitou, le palet n’a rien d’une activité ringarde et séduit les grands comme…
Pour l’avenir du métier : anticiper la reprise
La MFR Saint-Loup-sur-Thouet et la chambre d’agriculture des Deux-Sèvres ont noué un partenariat depuis deux ans pour améliorer…
Pas de restriction pour les activités agricoles

"Après échange avec le Ministre de l’Agriculture, il est, ce matin, confirmé que les activités agricoles ne sont pas…

Lezay, Parthenay : plus de cotations actuellement en Deux-Sèvres
A Lezay, comme à Parthenay, les acteurs des marchés sont inquiets. Les cotations n’ont plus lieu depuis deux semaines alors que…
Publicité