Aller au contenu principal

Les melons sortent la tête de l’eau et présentent une bonne qualité

C’est parti, le melon du Haut-Poitou est sur les étals. À l’entreprise Val de Sérigny, la récolte a démarré le 2 juillet. Les caprices climatiques de ces derniers mois ont fait craindre le pire mais finalement, la qualité est au rendez-vous.

Après avoir été longtemps les pieds dans l’eau, les melons de Val de Sérigny présentent de beaux calibres, un bel aspect, et ont un taux de sucre très convenable.
Après avoir été longtemps les pieds dans l’eau, les melons de Val de Sérigny présentent de beaux calibres, un bel aspect, et ont un taux de sucre très convenable.
© GDW

Il y aura eu plus de peur que de mal pour les melons. Pourtant, l’histoire avait mal commencé avec un hiver pluvieux pendant lequel il a été difficile de préparer les sols. « Il était impossible d’entrer dans les parcelles », se souvient Adrien Carpentier, arrivé à Val de Sérigny en janvier dernier, au poste de responsable production et qualité.

« Après les intempéries qu’on a eues, la qualité est quand même présente, avec de bons calibres, s’étonne encore Robert Franchineau, à la tête de l’entreprise Val de Sérigny. Pour un début de campagne, le taux de sucre est satisfaisant, alors que les melons ont eu longtemps les pieds dans l’eau ! »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
Publicité