Aller au contenu principal

Les MFR de Poitou-Charentes demandent des ouvertures de formations

Réforme territoriale et offre de formations ont été à l’ordre du jour de l’assemblée générale.

© N.C.

Dernièrement, des MFR se sont mobilisées pour contribuer au futur Projet du mouvement des Maisons familiales rurales. Ce plan sera présenté lors de l’assemblée générale des MFR début juillet à Nantes. À l’échelle locale, « cela nous a permis de faire remonter les attentes nouvelles des parents, des jeunes, des entreprises et des collectivités territoriales », indique Etienne Thurneyssen, président de la Fédération régionale des MFR Poitou-Charentes, lors de l’assemblée générale le 28 mai à Ingrandes. « Au niveau de la Région, nous nous en sommes également saisis pour que nos partenaires institutionnels puissent pleinement prendre en compte les évolutions et les adaptations auxquelles nous devons faire face pour continuer à faire vivre nos spécificités éducatives. »
Les autres chantiers à venir pour les MFR sont nombreux. La fédération bataille notamment pour l’ouverture de BTSA : « Ces ouvertures de BTS sont vitales pour la survie de nos ex IREO. Ces demandes d’ouvertures visent à favoriser la mise en place d’une offre de formation complète par apprentissage dans chacune de nos filières professionnelles. » Par ailleurs, la réforme territoriale arrive à grand pas mais pour Etienne Thurneyssen, elle « ne va nullement remettre en cause l’accompagnement de nos maisons ». « Il s’agit juste d’une variable d’ajustement du périmètre de nos organisations fédératives. Cela ne remet pas en cause la raison d’être de chaque MFR dans son territoire, même pour celles qui vivent dans des territoires qui, si on n’y prend pas garde, risqueront d’être sacrifiés au profit d’une organisation passée sous les fourches caudines d’une métropolisation de nos instances. »
L’urgence, pour les responsables de la fédération, est de rencontrer les prochaines formations politiques en lice pour leur soumettre son projet éducatif et de formation pour les jeunes de la future région. Le président tient d’ailleurs à porter une attention toute particulière aux plus jeunes, ceux qui composeront les classes de 4e-3e de l’enseignement agricole, et qui, selon Etienne Thurneyssen, « représentent un enjeu stratégique en termes de maintien de nos dispositifs de formation ».
Aujourd’hui, que ce soit au niveau local, fédéral ou national, les questions posées au réseau des MFR en termes de besoin de formation sont de plus en plus diversifiées. « La formation continue est un espace de liberté et de créativité pour les Maisons familiales rurales. Nous avons toute latitude pour proposer auprès des entreprises, des parcours adaptés à leurs besoins, et parfois même quand ils ne sont pas soumis à une qualification ou un titre existant. »
Enfin, le président des MFR de la région a souligné que sans les entreprises et le réseau de maîtres de stage, partenaires de la formation, l’alternance n’a pas de sens. « Elle permet aux jeunes de construire leur projet professionnel à partir de leurs expériences. Les stages assurent aux jeunes des savoir-faire mais aussi et peut-être surtout des savoir-être indispensables  : la capacité de s’adapter, de prendre des initiatives, d’innover.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
La vente de taureaux des Sicaudières se tiendra en présentiel et en ligne
Le 12 mars, la station d’évaluation du lycée agricole de Bressuire proposera 35 taureaux à la vente. Dernière vente de charolais…
Publicité