Aller au contenu principal

Sanitaire
Les missions des GDS de plus en plus élargies depuis les années 50

Les groupements de défense sanitaire élaborent de nouveaux plans de lutte et accompagnent à plusieurs niveaux les éleveurs, avec le soutien de l’État. 

© Leitenberger

Créés dans les années 50, les Groupements de défense sanitaire (GDS) sont des asso-ciations gérées par et pour les éleveurs.

Cette formule d’organisation collective s’est vite avérée efficace pour sensibiliser les éleveurs et obtenir leur adhésion à des programmes sanitaires contraignants (contre les principales mala-dies animales transmissibles à l’homme). Cela a conduit l’État, dès 1951, et en accord avec les organisations agricoles, à aider à sa promotion. À l’heure actuelle, les services de l’État leur accordent toujours leur confiance, reconnaissant les GDS comme organisme à vocation sanitaire (OVS) délégataire de l’État.

Les collectivités territoriales, notamment les Conseils départementaux et régionaux, accordent également leur soutien via leurs aides financières pour permettre une réduction des coûts des prophylaxies.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Petites villes de demain : le programme pour relancer les communes rurales

Dans les Deux-Sèvres, 18 communes ont été retenues pour bénéficier du programme « Petites villes de demain ». Les EPCI de l’…

Les Ets Buchou négoce et Lamy Bienaimé se rapprochent encore
En intégrant la société Végalor (négoce Lamy Bienaimé), les Ets Buchou Négoce accomplissent une transmission correspondant à…
Une chargée de com’ dans un Gaec
Depuis mai 2020, Nadine Bazantay s’occupe de la communication du Gaec Villeneuve en poursuivant deux objectifs : booster la vente…
Ils font revivre la vigne dans les Deux-Sèvres
Au nord et au sud du département, des vignerons font renaître des terroirs oubliés. Benoît Blet, à Oiron, est aujourd’hui reconnu…
Moissons
Une nouvelle dimension pour Océalia
La fusion avec Natéa et le rapprochement avec Menguy’s assurent le développement des services d’Océalia. 
Réserves de substitution, Sèvres Niortaise
Les agriculteurs s'engagent collectivement à réduire de 50% les produits phytosanitaires à horizon 2025
Deux ans jour pour jour après la signature du protocole d'accord, la commission d'évaluation et de surveillance, en charge du…
Publicité