Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Les nouveautés vues sur les salons en Allemagne et en Italie

SAME : ISOBUS ET QUATRE ROUES DIRECTRICES SUR LES SPÉCIALISÉS DE LAVAL

Same continue d’enrichir ses gammes de tracteurs spécialisés. Jusque-là disponibles en montes de 24 pouces, les Frutteto CVT S accèdent désormais aux pneumatiques de 28 pouces. De plus, trois nouvelles gammes de spécialisés font leur apparition. Les Frutteto CVT V, dont la largeur commence aujourd’hui à 1,16 m, intègrent une cabine plus étroite de quelques centimètres, mais disposent des mêmes autres caractéristiques que les CVT S. Les Frutteto CVT F (à partir de 1,54 m de large) disposent d’une cabine plus large et inaugurent un nouveau pont avant suspendu Active Drive. Dorénavant, seuls les Frutteto F n’accèdent pas en option à ce pont avant suspendu. Troisième et dernière gamme, les Frutteto CVT Active Steer reprennent le gabarit des CVT F, mais s’en distinguent par une cabine plus étroite, celle des CVT S, et par un essieu arrière directionnel, permettant de réduire le rayon de braquage jusqu’à 28 %. En cabine, le chauffeur dispose à droite du volant d’un bloc pilotant les différents modes de direction. Outre le mode de conduite standard, ce clavier peut sélectionner un mode crabe, et deux modes à quatre roues directrices. Le premier synchronise le braquage des roues avant et arrière, tandis que le second, appelé Delayed, active la direction arrière avec un léger retard (distance de retard équivalente à l’empattement) par rapport à la direction avant et s’avère utile dans les vignes avec un outil traîné. Ajoutons que le clavier dispose en son centre d’une molette permettant, en mode crabe (les quatre roues orientées dans le même sens), de piloter l’angle de braquage de l’essieu arrière indépendamment de l’essieu avant, afin de corriger finement les effets de glissement en dévers.

NEW-HOLLAND: LA VARIATION CONTINUE SUR LES T5D.

La transmission à variation continue AutoCommand fait son apparition sur la gamme de tracteurs T5, qui intègre au passage une nouvelle motorisation FPT 4 cylindres 4,5 litres, répondant à la norme Phase V. Ce moteur est jouxté de différents équipements de post-traitement des gaz d’échappement (DOC, SCR avec FAP et second SCR avec catalyseur de nettoyage CUC). Tous prennent place sous le capot sans altérer la maniabilité, ni la visibilité. La puissance nominale est affichée entre 110 et 140 chevaux selon les modèles, le plus gros bénéficiant de 20 chevaux de plus que l’actuel T5.120 Electrocommand qui chapeaute cette gamme.Pilotée depuis l’accoudoir SideWinder II, la transmission AutoCommand propose trois niveaux de réactivité.Modèle : T5.110, T5.120, T5.130 et T5.140.Puissance maxi : 110, 120, 130 et 140 ch.

LUCAS : UN AUTOMOTEUR DE PAILLAGE

Le rachat, en mai 2018, de la société Calvet permet à Lucas G d’étoffer son catalogue pour la France et l’export. Ainsi, le constructeur français exposait sous ses couleurs, à Eurotier 2018, l’automoteur de paillage de conception Calvet. Ce produit, baptisé Auto-Distor, accepte uniquement des balles cubiques de taille maximale 120 x 120 x 250 cm. Il dispose de deux rotors verticaux épandant la paille sur 1,80 à 6 m de large. La distance de projection est contrôlée par deux volets déflecteurs latéraux. Cet automoteur repose sur trois roues, dont une motrice et directrice. Il est animé par un moteur thermique de 40 ch.

DELAVAL : UN FAISCEAU TRAYEUR RÉVOLUTIONNAIRELUCAS

Avec le faisceau trayeur Evanza, fini les corvées pour changer les manchons. Ce nouvel équipement de traite, cité au palmarès de l’innovation d’Eurotier 2018, se distingue par l’utilisation de cartouches, baptisées Clover, à fixation par baïonnette. Il suffit en effet d’effectuer un quart de tour pour retirer ces manchons de conception révolutionnaire. Le temps pour renouveler les cartouches est alors divisé par trois par rapport aux solutions monoblocs actuelles, selon la firme. Ces composants présentent aussi une durée de vie accrue estimée à 10 000 traites, contre 2 500 pour des manchons en caoutchouc. Le matériau retenu pour leur fabrication procure alors, selon DeLaval, une longévité comparable à celle des modèles en silicone, tout en conservant l’élasticité du caoutchouc. Les cartouches Clover se fixent sur des gobelets en matière plastique ou en inox de poids différents, afin de s’adapter aux caractéristiques de traite des diverses races de vaches laitières. Le faisceau trayeur Evanza inaugure également une nouvelle griffe garantissant un débit de lait supérieur aux solutions actuelles de la marque.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Le déconfinement se prépare en Deux-Sèvres
Département classé vert, les Deux-Sèvres sont très peu touchés par l’épidémie de Covid-19. La sortie du confinement se prépare…
Les bruits liés aux canons effaroucheurs d’oiseaux

L’agriculture génère des bruits, notamment pendant la saison des gros travaux, récolte, semis, et notamment lors des semis de…

Bien immatriculer les matériels de l’exploitation agricole
Les matériels qui ne sont pas soumis à l’obligation de certificat d’immatriculation (carte grise) doivent être immatriculés (à l’…
Benoit Forestier, un vétérinaire rural en constante adaptation
Benoit Forestier, vétérinaire rural depuis trente ans à Chiché, a vu son métier se transformer en même temps que la profession d’…
S’affranchir du soja importé, rêve ou réalité ?
Le contexte international de pandémie rend davantage saillante la question de l’autonomie protéique. La France peut-elle répondre…
L’agroalimentaire a mis les bouchées doubles pendant le confinement
La fermeture de la restauration hors domicile a obligé la filière à se tourner vers la grande distribution, alors que la demande…
Publicité