Aller au contenu principal

Les pollinisateurs, des alliés pour les rendements

Traiter le soir plutôt que le matin permet de limiter l’exposition des butineurs.

La Nouvelle-Aquitaine compte 601 apiculteurs.
La Nouvelle-Aquitaine compte 601 apiculteurs.
© N.C.

Les abeilles et autres insectes visitent les fleurs de colza qui produisent du nectar et du pollen. Ils contribuent de façon déterminante à l’élaboration du rendement. Pendant la floraison, il est donc indispensable de créer des conditions favorables à la pollinisation. Toute intervention est soumise à des restrictions d’usages. Les traitements insecticides et acaricides sont interdits pendant la période de floraison. Cependant, une dérogation est possible pour l’utilisation des produits dans le cadre de leur autorisation de mise sur le marché. La base de données e-phy permet de visualiser rapidement les produits qui portent cette mention grâce à un pictogramme spécifique.

Cette mention ne signifie pas que le produit est inoffensif pour les abeilles, mais le risque a été jugé moindre que pour d’autres spécialités. Dans ce cas, le traitement doit impérativement être réalisé en dehors de la présence des abeilles

Il faut donc traiter de préférence le soir, après avoir vérifié l’absence d’insectes butineurs dans la parcelle. Traiter le soir plutôt que le matin permet de limiter l’exposition des butineurs, qui ne reviendront dans les parcelles que le lendemain. Compte tenu des informations disponibles sur la biologie des autres pollinisateurs, un traitement précédant l’heure du coucher ne garantit pas une protection des autres espèces de pollinisateurs qui peuvent butiner plus tard en soirée et sortir à des températures plus basses que l’abeille, comme le bourdon par exemple.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Ils font revivre la vigne dans les Deux-Sèvres
Au nord et au sud du département, des vignerons font renaître des terroirs oubliés. Benoît Blet, à Oiron, est aujourd’hui reconnu…
Les Ets Buchou négoce et Lamy Bienaimé se rapprochent encore
En intégrant la société Végalor (négoce Lamy Bienaimé), les Ets Buchou Négoce accomplissent une transmission correspondant à…
Les JA mettent en scène la comédie amère des prix agricoles
Répondant à un appel national à manifester, les JA et la Fnsea 79 ont organisé une remise des prix décalée à l’intention des GMS…
Une chargée de com’ dans un Gaec
Depuis mai 2020, Nadine Bazantay s’occupe de la communication du Gaec Villeneuve en poursuivant deux objectifs : booster la vente…
Les travaux de la ferme aux 1200 taurillons pourraient débuter en 2021
La décision de la cour administrative d’appel, le 29 décembre, a fait tomber l’annulation de l’autorisation d’exploiter qui avait…
Moissons
Une nouvelle dimension pour Océalia
La fusion avec Natéa et le rapprochement avec Menguy’s assurent le développement des services d’Océalia. 
Publicité