Aller au contenu principal
Font Size

Activez votre compte numérique

Pour lire les articles dans leur intégralité, vous tenir informé via les newsletters et consulter la version numérique d’Agri79 dès le jeudi,

J’active mon compte numérique.

Les porteurs du projet d’AOP affinent leur dossier

En 2015, 21 producteurs ont fabriqué 330 t de Mothais sur feuille. La filière se concentre sur l’objectif d’obtenir une AOP. Le syndicat de défense a profité de son assemblée générale pour perfectionner la demande qu’il déposera à l’automne.

De gauche à droite : Didier Doré, sous-préfet de Niort, 
Paul Georgelet, président du syndicat de défense du Mothais sur feuille, et Pascal Cellier, délégué territorial de l’Inao.
De gauche à droite : Didier Doré, sous-préfet de Niort,
Paul Georgelet, président du syndicat de défense du Mothais sur feuille, et Pascal Cellier, délégué territorial de l’Inao.
© Ronan Lombard

Des choix ont été faits. Ils donnent une force au projet. Lors de l’assemblée générale du syndicat de défense du Mothais sur feuille, l’avancée de la demande d’obtention d’AOP pour le fromage de chèvre à la feuille de châtaignier était le point central des travaux. « Aujourd’hui, nous faisons une présentation du cahier des charges sur lequel est basée la demande », expliquait le président du syndicat, Paul Georgelet. Présenter un fromage cylindrique dans une feuille de châtaignier n’est pas suffisant pour obtenir la reconnaissance espérée.

Une identité forte
Le texte de référence met en avant la typicité du produit, notamment apportée par un contact prolongé entre le fromage et sa feuille qui doit être posée, au plus tard, « deux jours après le démoulage. » Quant à la durée d’affinage, prévue à l’origine en dix jours minimum, elle devrait être revue. « Nous nous orientons vers douze jours », dévoilent les adhérents du syndicat dans leur présentation. Pascal Cellier, délégué territorial de l’Inao, analyse : « en travaillant obligatoirement du lait cru », sans pré-égouttage…, « vous avez fait des vrais choix. » Le produit a « une forte identité » et l’évolution de la production démontre qu’il y a une assise et des hommes motivés pour le faire vivre.

Plus d'infos dans le journal Agri 79 du 17 juin 2016

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Le département passe à l’acte 2 de son plan de relance
Après un premier plan d’aides annoncé le 21 avril dernier, le Conseil départemental en a entamé un deuxième, doté d’un budget…
Quand l’installation tient à un permis de construire
Au Gaec Lactagri, à Aiffres, la relève est presque assurée : deux porteurs de projet sont dans l’attente de la construction d’un…
Les Marchés de Producteurs de Pays maintenus 

La chambre d’agriculture a souhaité maintenir les Marchés de Producteurs de Pays de l’été pour compenser le manque à gagner…

Guillaume Largeaud, attaché au Marais... et à faire bouger les lignes
Son passage à Top Chef Les grands duels, le 10 juin, nous a laissé sur notre faim. Portrait d’un éleveur convaincu que la…
Un cheptel en légère hausse
Thierry Baudouin raccroche après quatorze ans de présidence. Catherine Gallard et Emmanuel Turpeau prennent le relais avec de…
Entre deux pluies, les moissons profitent de l’éclaircie
Orge, colza, pois et, ici et là, blés dur et tendre : les battages se sont intensifiés dans la moitié sud du département. Qu’elle…
Publicité