Aller au contenu principal

« Les poulets sont plus vifs » élevés à la lumière du jour

Gustave Baillargeau a choisi un bâtiment avec des fenêtres pour le bien-être de ses poulets et le sien. Il est installé à La Petite Garonnière, à Secondigny, depuis 2016. De la marque C-Lines, son poulailler est à plafond plat, une rareté en Deux-Sèvres.

Gustave Baillargeau, vendredi 16 mars, au milieu de quelques 29 580 poussins de deux jours. A cet âge-là, ils ne peuvent pas encore profiter de la lumière naturelle ; les volets, des plaques de PVC sur glissières, doivent rester fermés.
Gustave Baillargeau, vendredi 16 mars, au milieu de quelques 29 580 poussins de deux jours. A cet âge-là, ils ne peuvent pas encore profiter de la lumière naturelle ; les volets, des plaques de PVC sur glissières, doivent rester fermés.
© A.F.

Le bâtiment de Gustave Baillargeau a un an et demi. Le jeune homme de 25 ans l’a fait construire pour son installation, en individuel, sur une parcelle achetée à son père Alexis. 87,5 m de long, 15 m de large, 4 m de haut, il compte 14 fenêtres, à double-vitrage « brouillé » pour « casser le flux du soleil », d’un mètre sur 2,80 m, réparties sur 26 travées, sur un seul côté (Sud-Ouest). Bien sûr, il y a des volets (fermés chaque nuit pour que la lumière des phares des camions de livraison n’effraie pas les poulets). Les fenêtres représentent 3 % de la surface au sol, soit 40 m2.

Les fenêtres des poulaillers, dans l’Union européenne, c’est une option… pour le moment. Gustave Baillargeau est l’un des cinq premiers aviculteurs de son groupement, la CIAB -qui l’y a fortement incité-, à avoir fait ce choix, pour le bien-être animal et son confort de travail.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Ils font revivre la vigne dans les Deux-Sèvres
Au nord et au sud du département, des vignerons font renaître des terroirs oubliés. Benoît Blet, à Oiron, est aujourd’hui reconnu…
Les Ets Buchou négoce et Lamy Bienaimé se rapprochent encore
En intégrant la société Végalor (négoce Lamy Bienaimé), les Ets Buchou Négoce accomplissent une transmission correspondant à…
Une chargée de com’ dans un Gaec
Depuis mai 2020, Nadine Bazantay s’occupe de la communication du Gaec Villeneuve en poursuivant deux objectifs : booster la vente…
Moissons
Une nouvelle dimension pour Océalia
La fusion avec Natéa et le rapprochement avec Menguy’s assurent le développement des services d’Océalia. 
Les JA mettent en scène la comédie amère des prix agricoles
Répondant à un appel national à manifester, les JA et la Fnsea 79 ont organisé une remise des prix décalée à l’intention des GMS…
Couvre-feu avancé : " une mesure qui a du sens " pour le préfet
Lors de la désormais traditionnelle conférence de presse préfectorale sur l'épidémie en cours, le préfet a décliné en local les…
Publicité