Aller au contenu principal

« Les premiers résultats m’amènent à me faire davantage confiance »

Installé depuis deux ans, Axel Cornuault a pris en charge la production laitière. Son père lui fait confiance. En un an, le coût de production a été revu à la baisse. 305 euros/1 000 l l’an passé, il pourrait être autour de 285 euros/1 000 l cette année.

Si Axel Cornuault réalise des économies sur les coûts alimentaires, il n’hésite pas en revanche à investir au niveau sanitaire pour protéger ses animaux. Son objectif est de descendre le coût de production à 270 euros/1000 litres.
Si Axel Cornuault réalise des économies sur les coûts alimentaires, il n’hésite pas en revanche à investir au niveau sanitaire pour protéger ses animaux. Son objectif est de descendre le coût de production à 270 euros/1000 litres.
© C.P.

«Tu vas flinguer tes vaches. Les problèmes de reproduction vont s’imposer… ». Alors qu’il envisageait de revoir la composition de la ration de son troupeau, Axel Cornuault, installé en 2015, n’a pas entendu que des choses encourageantes. « Dès que tu oses emprunter d’autres chemins que ceux proposés par tes fournisseurs traditionnels, on t’alerte ou te fait peur peut-être ? », s’interroge l’associé du Gaec AX Cornuault, situé à François. Compte tenu des résultats enregistrés ces derniers mois sur l’exploitation, le jeune éleveur doute de la bienveillance qui motiverait systématiquement ces propos.


Sur la ferme qui s’étend sur 175 ha, produira 800 000 litres de lait en 2017 et conduit un atelier viande composé de 25 parthenaises, Axel et son père ont engagé en 2016 un travail sur les coûts de production. « 305 euros des mille litres, rémunérations des associés comprises ». Cette année, le prix de base moyen en quota A était de 283 €/1 000 litres. La comparaison des chiffres est sans appel. Du haut de ses 22 ans, porté par de réelles ambitions dans cette production, Axel ose. « J’ai beaucoup échangé avec des copains. Au début, bien entendu, ça fait peur. Mais les premiers résultats m’amènent à me faire davantage confiance ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

En 4L, avec l’agriculture et la mécanique pour bagages
A 18 et 19 ans, Bastien Sémillé et Thomas Rousselot s’embarquent dans l’aventure du 4L Trophy, édition 2023. Pour faire honneur à…
Elections, Départementales, Deux-Sèvres, Coralie Denoues, juillet 2021
Trois tours nécessaires pour élire Coralie Denoues
La liste 100% Deux-Sèvres a obtenu une large majorité au second tour des élections dimanche 27 juin. Pour autant trois tours ont…
Sur les marchés, la Parthenaise tente de trouver l’équilibre
Un point sur le marché de la Parthenaise a été fait à l’occasion de l’assemblée générale de France Parthenaise, vendredi 2…
Les coopératives se mouillent pour maintenir l’élevage
Deux bâtiments neufs (l’un pour poules pondeuses, l’autre pour lapins) ont été inaugurés à Gascougnolles et à La Chapelle-Saint-…
Quelles règles concernant les nuisances sonores ?

Semer ou moissonner sans que personne ne le remarque est impossible ! Cependant, le bruit ne doit pas…

Éleveurs, ils fournissent 6,5 tonnes de viande par an aux cantines locales
Depuis 2014, treize éleveurs du bressuirais se sont structurés pour répondre aux appels d’offres de la restauration collective…
Publicité