Aller au contenu principal

Bio
« Les prix d’achats restent mieux orientés »

Questions à Lucile Dubreuil, conseillère entreprise au Cerfrance Poitou-Charentes. 

© Kévin Brancaleoni

Les charges d’une exploitation bio céréalière augmentent-elles ou diminuent-elles par rapport à son équivalent conventionnel ? 

Sur le plan des charges opérationnelles, celles-ci sont globalement moins élevées en système bio qu’en système conventionnel. Entre les récoltes 2014 et 2017, notre étude de groupe fait ressortir une moyenne de 440€/ha de charges opérationnelles (engrais, semences, produits phytosanitaires) en conventionnel contre 250€/ha en bio. 

Sur cette même période, l’écart se creuse entre les deux systèmes sur le niveau des charges de structure. En système conventionnel, elles diminuent, passant de 410€/ha en moyenne à 380€/ha. Les fluctuations des rendements et des prix des céréales ont eu un impact sur le renouvellement des investissements.En bio, les charges de mécanisation excèdent de 90€/ha celles du conventionnel. Dans le même temps, les charges de structures en bio augmentent de 120€/ha. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Flavien, éleveur de chèvres : « Les rencontres ont fait mûrir mon projet »
Déterminé depuis l’enfance à devenir agriculteur, Flavien Favre a bâti pas à pas son projet. Sa formation et ses expériences sur…
Attention au risque incendie

Depuis l’incendie d’un hangar à St Martin de Bernegoue le 10 avril, quatre nouveaux sinistres ont été enregistrés dans…

Les jeunes agriculteurs organisent un repas 100% local
Moteurs de la vie rurale, les Jeunes agriculteurs vont proposer aux Deux-Sévriens un repas complet, le samedi 1er mai…
Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

Quand les haies chauffent le plancher des poules
A la faveur de l’installation d’un jeune agriculteur, en mai 2020, le Gaec Baulieu, à Echiré, a investi dans de nouveaux…
À la découverte de la petite Toscane argentonnaise
Loin de la plaine du sud, à équidistance de Bressuire et de Thouars, le village d’Argenton-les-Vallées se tient entre deux rives…
Publicité