Aller au contenu principal

Lait
Les producteurs refusent le passage en force de Lactalis

Dans un courrier adressé le 8 juillet dernier aux présidents de groupements, Lactalis annonce vouloir donner de la « visibilité » à ses producteurs de lait de vache. De la visibilité, mais à quel prix ?

Lactalis annonce suspendre pour le second semestre 2013, l’utilisation des indicateurs prévus au contrat pour déterminer le prix d’achat du lait aux producteurs.
Lactalis annonce suspendre pour le second semestre 2013, l’utilisation des indicateurs prévus au contrat pour déterminer le prix d’achat du lait aux producteurs.
© l’Agriculteur Normand

Alors que la conjoncture laitière est favorable à une hausse sensible du prix du lait, l’entreprise Lactalis campe toujours sur ses positions d’un prix « politique » pour l’année 2013, en deçà des perspectives de marchés. La réunion entre l’Unell (Union nationale des éleveurs livreurs Lactalis), les représentants de l’entreprise et le médiateur des relations commerciales agricoles, obtenue suite à la mobilisation des producteurs, n’y a rien changé.
« Une nouvelle fois, malheureusement, l’entreprise place ses producteurs devant le fait accompli et impose sa vision des choses », déplore Pascal Clément, président de la section Lait de la Frseao. « Pour autant, les producteurs n’entendent pas se laisser faire et se mobilisent pour défendre leurs intérêts. Cette mobilisation se poursuivra autant de temps que nécessaire ! ». Des propos que partage Michel Liaud, président des livreurs de Charentes-Poitou à Lactalis, qui annonce que « l’Unell, dont il est administrateur, utilisera tous les moyens légaux pour faire appliquer les contrats ».

Lire la suite en page 8 d'Agri 79

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité