Aller au contenu principal
Font Size

Lait
Les producteurs refusent le passage en force de Lactalis

Dans un courrier adressé le 8 juillet dernier aux présidents de groupements, Lactalis annonce vouloir donner de la « visibilité » à ses producteurs de lait de vache. De la visibilité, mais à quel prix ?

Lactalis annonce suspendre pour le second semestre 2013, l’utilisation des indicateurs prévus au contrat pour déterminer le prix d’achat du lait aux producteurs.
Lactalis annonce suspendre pour le second semestre 2013, l’utilisation des indicateurs prévus au contrat pour déterminer le prix d’achat du lait aux producteurs.
© l’Agriculteur Normand

Alors que la conjoncture laitière est favorable à une hausse sensible du prix du lait, l’entreprise Lactalis campe toujours sur ses positions d’un prix « politique » pour l’année 2013, en deçà des perspectives de marchés. La réunion entre l’Unell (Union nationale des éleveurs livreurs Lactalis), les représentants de l’entreprise et le médiateur des relations commerciales agricoles, obtenue suite à la mobilisation des producteurs, n’y a rien changé.
« Une nouvelle fois, malheureusement, l’entreprise place ses producteurs devant le fait accompli et impose sa vision des choses », déplore Pascal Clément, président de la section Lait de la Frseao. « Pour autant, les producteurs n’entendent pas se laisser faire et se mobilisent pour défendre leurs intérêts. Cette mobilisation se poursuivra autant de temps que nécessaire ! ». Des propos que partage Michel Liaud, président des livreurs de Charentes-Poitou à Lactalis, qui annonce que « l’Unell, dont il est administrateur, utilisera tous les moyens légaux pour faire appliquer les contrats ».

Lire la suite en page 8 d'Agri 79

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Plainte contre l'association Nous voulons des coquelicots : « Quand on refuse de se défendre, on va vers une forme d’esclavage »
Il y a quelques jours, Jean-René Gouron a déposé plainte contre « Nous voulons des coquelicots ». L’agriculteur retraité de la…
Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Inondations à Niort, hiver 2020
« Le problème de l’eau n’est pas un problème agricole »
Pour que la végétation se développe, il faut de l’eau. Au lendemain d’un hiver pluvieux, un habitant des Deux-Sèvres, formé à la…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Action de chasse.
«  La discipline intéresse les jeunes »
Ce dimanche 13  septembre a lieu l’ouverture générale de la chasse. Aux alentours de 10 000 en Deux-Sèvres, le nombre de…
Publicité