Aller au contenu principal
Font Size

Les recherches scientifiques à l’assaut des intrants chimiques

L’utilisation des produits phytosanitaires ne cesse d’augmenter en France. Pour Vincent Bretagnolle et Joelle Lallemand, chercheurs au CNRS et à l’Inra, des solutions économiques et agroécologiques sont possibles pour inverser la tendance.

Selon Joëlle Lallemand, chercheuse à l’Inra, la consommation de produits phytosanitaires est estimée en France entre 60 et 70 000 t de matière active par an sur 30 millions d’hectares.
Selon Joëlle Lallemand, chercheuse à l’Inra, la consommation de produits phytosanitaires est estimée en France entre 60 et 70 000 t de matière active par an sur 30 millions d’hectares.
© Stéphane Leitenberger

C’est un sujet qui enflamme les débats depuis quelque temps déjà : comment et pourquoi réduire l’utilisation de produits phytosanitaires ? Une conférence-débat sur ce thème avait lieu à l’initiative de l’association Biodiversité balanin et torchepot jeudi 22 mars à Aiffres, dans le cadre de la semaine pour les alternatives aux pesticides (*). 80 personnes avaient fait le déplacement. Des agriculteurs mais aussi de nombreux particuliers, curieux d’opposer les points de vue.

Et le fait est que le postulat de base est sévère. Selon les chiffres présentés par Joëlle Lallemand, chercheuse à l’Inra, l’utilisation de traitements chimiques a augmenté de 5,6 % entre 2011 et 2014 au niveau national. A l'échelle de la zone atelier, champs d'expérimentation du CNRS de Chizé depuis 1994, quatre produits phytosanitaires sont utilisés par parcelle, et 35 par exploitation. Au total, 700 produits différents ont été recensés , selon Vincent Bretagnolle.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Plainte contre l'association Nous voulons des coquelicots : « Quand on refuse de se défendre, on va vers une forme d’esclavage »
Il y a quelques jours, Jean-René Gouron a déposé plainte contre « Nous voulons des coquelicots ». L’agriculteur retraité de la…
Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Inondations à Niort, hiver 2020
« Le problème de l’eau n’est pas un problème agricole »
Pour que la végétation se développe, il faut de l’eau. Au lendemain d’un hiver pluvieux, un habitant des Deux-Sèvres, formé à la…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Action de chasse.
«  La discipline intéresse les jeunes »
Ce dimanche 13  septembre a lieu l’ouverture générale de la chasse. Aux alentours de 10 000 en Deux-Sèvres, le nombre de…
Publicité