Aller au contenu principal

Les règles concernant les nuisances sonores pendant les travaux des champs

Le bruit agricole est apparenté au bruit de voisinage. Il existe des règles à respecter.

© N.C.

Alors que les semis de colza vont avoir lieu et bien que les activités agricoles s’exercent en extérieur, le matériel agricole engendre inévitablement certaines nuisances sonores. C’est souvent une source de litige avec le voisinage. Pour limiter cela, bon sens, bonne connaissance de la réglementation et bonne volonté réciproque, suffisent le plus souvent à l’équilibre des relations avec les voisins. Semer ou moissonner sans que personne ne le remarque est impossible ! Cependant, le bruit ne doit pas porter atteinte à la tranquillité du voisinage ou à la santé de l’homme, ni par sa durée, sa répétition ou son intensité.

Le bruit issu des activités agricoles non classées est considéré par la réglementation comme du bruit de voisinage. Par décret en date du 31 août 2006, des dispositions réglementaires relatives à la lutte contre le bruit des activités ont été introduites dans le Code de la santé publique, qui fixe les valeurs limitées de l’émergence (*) à ne pas dépasser et le niveau d’émergence de bruit maximum à :
- 5 dB (A) en période diurne (de 7 h à 22 h);
- 3 dB (A) en période nocturne (de 22 h à 7 h).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

La maraîchine, une bière locale « du champ au verre »
Deux brasseries artisanales, ancrées dans le Marais poitevin, se sont associées pour créer une nouvelle bière marquée « Valeurs…
La mort du bovin viande

Une nouvelle Pac se profile !

Le ministère propose une remise en cause du montant de l’enveloppe dédiée à la…

Le cuir, une histoire de famille
Rebecca Larapidie a créé Abak’art, sa marque de maroquinerie, pour laquelle elle utilise exclusivement les peaux de bovins élevés…
Un concours réussi et une belle dynamique au marché ovin de Parthenay
Le concours annuel des agneaux a donné lieu à une belle présentation, de l’avis des organisateurs. Au marché au cadran, la…
Associés du GAEC la Vallée des Blondes, Deux-Sèvres, Nouvelle-Aquitaine, Blonde d'Aquitaine, Vaches allaitantes
Pilot’élevage : un tableau de bord pour faire rouler le troupeau vers la performance
L’outil d’identification Pilot’Élevage a conduit l’ASSEL à recalibrer le tableau de bord utilisé par les élevages de plus de dix…
Publicité