Aller au contenu principal

Récolte 2008
Les résultats de la récolte 2008 marqués par les sols et le climat

Cette semaine, dans votre journal Agri79, retrouvez une page spéciale sur les moissons 2008. L'article qui suit n'en est qu'un aperçu. C’est une année médiocre pour les colzas et plus satisfaisante pour les céréales, avec cependant une grande hétérogénéité sur les rendements.

Les colzas affichent des rendez-vous décevants. Les céréales d’hiver affichent des résultats plutôt corrects et les rendements en blé sont très variables.
Les colzas affichent des rendez-vous décevants. Les céréales d’hiver affichent des résultats plutôt corrects et les rendements en blé sont très variables.
© DR
Le climat de l’année, associé au type de sol, a marqué les résultats de la moisson 2008. Parmi les événements climatiques les plus marquants de cette campagne 2007-2008, la chambre d’agriculture a relevé un automne et un hiver très sec avec un déficit en pluies de moins 20 % à moins 70 % selon les secteurs, à l'exception du mois de janvier. On se souvient également d’un printemps très humide et plutôt frais du mois de mars au mois de juin inclus, avec un gel marqué les 6 et 7 avril. Ces états de faits ont eu des conséquences sur les cultures d’hiver. Des rendements décevants en colza Les colzas affichent des rendements décevants en lien avec une composante « nombre de siliques » faible. Les estimations des organismes publics et l'enquête auprès des organismes stockeurs montrent une grande hétérogénéité avec une fourchette comprise entre 15 qx et 40 qx. La moyenne atteindrait les 25 à 28 qx/ha, proche de celle obtenue en 2007 mais en dessous de la moyenne des cinq dernières années. Les orges avec un bon PS Les céréales d'hiver affichent en 2008 des résultats plutôt corrects mais des moyennes peu représentatives de la dispersion des rendements, les semis précoces en particulier ont souffert des conditions de l’année. Les blés d’hiver très variables Les rendements en blé tendre sont également très variables généralement satisfaisants en petites terres (65 à 70 qx) mais sans bénéfice supplémentaire en sols plus profonds. On note même un certain handicap dans les sols trop humides ayant souffert de l'excès d'eau du printemps et sur lesquelles les interventions ont été plus difficiles (60 à 65 qx). La même déception a été observée pour les orges avec les semis précoces, le phénomène de gel à la méiose ayant peut-être eu plus d'impact dans le sud du département. Patrick Boucheny Chambre d’agriculture
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Léa Izambart
Léa veut s’installer, malgré les difficultés
Malgré une conjoncture en berne en bovins allaitants, Léa Izambart fourmille d’idées pour amener un nouveau souffle à l’…
Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
Un contexte de plus en plus porteur pour les protéines
Certaines coopératives, comme Terrena, n’ont pas attendu le plan dévoilé en décembre par l’État pour favoriser la culture de…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Publicité