Aller au contenu principal
Font Size

Activez votre compte numérique

Pour lire les articles dans leur intégralité, vous tenir informé via les newsletters et consulter la version numérique d’Agri79 dès le jeudi,

J’active mon compte numérique.

Les solutions pour pâturer en été

Au printemps, le pâturage a un fort intérêt économique et les agriculteurs disposent de plusieurs solutions pour le prolonger lors de la période estivale.

Le millet fourrager fait partie des espèces très performantes car il faut seulement 15 jours 
pour en venir à bout.
Le millet fourrager fait partie des espèces très performantes car il faut seulement 15 jours
pour en venir à bout.
© N.C.

Continuer de faire pâturer en été, voilà ce que chacun essaye de faire au moyen de techniques particulières ou par l’utilisation d’espèces et de variétés plus adaptées aux conditions estivales. Plusieurs solutions permettent de disposer de fourrages à pâturer en été.

Allonger la saison habituelle avec les multi-espèces
Une des solutions consiste à utiliser des prairies multi-espèces intégrant des légumineuses. Grâce aux trèfles, ces prairies, pâturées en début d’année, continuent de pousser en fin de printemps. Le couvert conserve également une bonne valeur nutritive. Certaines espèces seront plus aptes à pousser dans des conditions chaudes. C’est le cas par exemple de la luzerne, du brome ou du dactyle. A contrario, le ray-grass anglais ne pousse pas quand les températures deviennent supérieures à 23°C.

Garder de l’herbe sur pieds
La technique du report de stocks d’herbe sur pieds permet de pâturer en début d’été sur  des prairies avec une pousse de l’herbe ralentie ou inexistante mais dont la biomasse est importante. Pour obtenir cette réserve d’herbe sur pied, il faut ralentir le pâturage suffisamment tôt, lorsque la vitesse de pousse diminue, en distribuant plus de fourrages conservés ou en diminuant le chargement. C’est l’inverse du début de printemps : on se laisse dépasser par l’herbe puisque la pousse va ralentir ou s’arrêter. Il faut néanmoins laisser au moins une hauteur d’herbe de 5 cm après le passage des animaux pour que le redémarrage de la pousse se fasse au plus vite après les premières pluies.

Plus d'infos dans le journal Agri 79 du 27 mai 2016

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

S’installer hors cadre familial : saisir l'opportunité
Audrey Pelletier a rejoint l’équipe du Gaec du Petit Chauveux en juin 2020, après un stage parrainage d’un an. Passionnée par l’…
Le chanvre français prépare le virage de la fleur
Dans le cadre de l'expérimentation en France du cannabis à fins thérapeutiques, l'Agence nationale du médicament (ANSM) devrait …
Et soudain, Exoudun... un village bouillonnant
Au centre d’un triangle St-Maixent-Melle-Lusignan, à équidistance de Poitiers et de Niort, se niche à flanc de colline le village…
Le boom des brasseries artisanales
Les brasseries artisanales fleurissent en France, avec 328 ouvertures de brasseries cette année. Les Deux-Sèvres sont aussi…
Coloré, l'enrubannage exprime la solidarité
On les voit se multiplier dans les champs depuis 2017. A l’initiative du fabricant de film plastique trioplast, les bottes de…
Grossiste, éleveur, restaurateur : ils se lancent dans l’ultralocal
Fin juin, les frères Giraud, éleveurs de Limousines et Charolaises, ont vendu une nouvelle vache au grossiste bressuirais…
Publicité