Aller au contenu principal

Législatives
Les syndicalistes interpellent les candidats aux législatives

La Fnsea 79 et les JA ont fait part de leurs préoccupations et priorités aux candidats à la députation dans les trois circonscriptions des Deux-Sèvres.

Mercredi 30 mai sur l’exploitation du GAEC L’Erpinière à Saint-Léger-de-la-Martinière.
Mercredi 30 mai sur l’exploitation du GAEC L’Erpinière à Saint-Léger-de-la-Martinière.
© N. C.
Lors des rencontres avec les candidats à la députation, Patrice Coutin, président de la Fnsea 79, a insisté dans les trois circonscriptions sur le rôle primordial de l’agriculture dans le département : « Elle représente un secteur économique majeur qui fournit de nombreux emplois. Ce secteur à également une mission évidente dans l’aménagement et l’image du territoire ou encore dans la vie rurale ».
Les JA ont pour leur part souligné que les jeunes sont formés et apportent de réelles compétences dans les missions que la société donne à l’agriculture.
Enfin, la commission des anciens exploitants de la Fnsea 79, elle  aussi présente lors de ces rencontres, a exposé ses inquiétudes et ses attentes concernant des retraites inférieures au SMIC, « bien insuffisantes pour vivre décemment  ».
Trois thèmes ont ensuite été développés, thèmes sur lesquels les candidats à la députation se sont exprimés (lire ci-dessous).
Concernant la PAC post 2013, la Commission européenne a présenté le 12 octobre 2011 un ensemble de textes législatifs visant à mettre en œuvre un nouveau partenariat entre l’Europe et les agriculteurs. Ces propositions confirment la voie tracée en 2003 par le découplage des aides de l’acte de production, la mise en œuvre de la conditionnalité et dorénavant d’un verdissement de la PAC. La volonté de la Commission européenne est une entrée en application le 1er janvier 2014.
L’économie et le développement durable étaient aussi au cœur des débats. Pour la Fnsea 79 et les JA, l’avenir de l’agriculture repose sur une pluralité de marchés divers, segmentés et complémentaires. C’est en sachant y répondre que les agriculteurs pourront s’inscrire dans une perspective durable de croissance. Pour cela, « nous devons retrouver de la compétitivité et dégager des marges de progrès tout au long de la filière. L’État, dans un contexte de rareté budgétaire, doit redonner de l’oxygène en éliminant les distorsions de concurrence, en stoppant l’inflation réglementaire notamment dans le domaine environnemental, en allégeant les contraintes administratives actuelles, en accompagnant les entreprises agricoles dans leurs efforts de productivité par la recherche et l’innovation, en réhabilitant la valeur production et en reconnaissant les efforts réalisés par les agriculteurs », a martelé Patrice Coutin.
Troisième thème abordé, l’eau qui a suscité débats et incompréhensions ces dernières années.
« L’agriculture a toujours eu besoin d’eau. En développant des systèmes d’irrigation et de stockage, les agriculteurs optimisent l’eau utilisée pour l’abreuvement des animaux, la sécurité fourragère des élevages ou la transformation des matières premières agricoles.
Pour les agriculteurs, Il est essentiel de donner les capacités à l’agriculture de produire plus et mieux pour répondre aux enjeux environnementaux et alimentaires. La création de réserves d’eau va en ce sens en retenant l'eau en hiver pour éviter de la capter en été, quand elle est plus rare et donc de préserver les cours d’eau et les nappes. »
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Léa Izambart
Léa veut s’installer, malgré les difficultés
Malgré une conjoncture en berne en bovins allaitants, Léa Izambart fourmille d’idées pour amener un nouveau souffle à l’…
Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
Un contexte de plus en plus porteur pour les protéines
Certaines coopératives, comme Terrena, n’ont pas attendu le plan dévoilé en décembre par l’État pour favoriser la culture de…
Publicité