Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Groupama
Les tempêtes de 2009 ont coûté 74 millions d’euros

La caisse a payé un lourd tribut après les tempêtes Klaus et Quinten avec 26 000 sinistres. Xynthia coûtera presque le double, avec 15 000 sinistres.

Helman la Pas de Sénéchal, président directeur général et Michel Baylet, président de Groupama.
Helman la Pas de Sénéchal, président directeur général et Michel Baylet, président de Groupama.
© DR

Solidarité, prudence proximité : c’est en ces termes que la direction de Groupama Centre Atlantique résume l’année 2009. Une année marquée par 26 600 déclarations de sinistres consécutifs aux tempêtes Klaus et Quinten qui ont surtout frappé les Landes et la Gironde. Elles ont coûté 74 millions en matière d’indemnisations.

L’année 2010 n’a pas mieux commencé pour la première mutuelle d’assurance en France, sixième assureur français, auprès de qui est réassuré Groupama Centre Atlantique. Le 27 février, il payait à nouveau un lourd tribut avec Xynthia, cette fois. Le nombre de sinistres avoisine les 15 000 pour un coût de 124 millions d’euros. « Au 15 avril, 63% des sinistrés étaient indemnisés», expliquait Helman la Pas de Sénéchal, président-directeur général, en poste depuis le 1er janvier dernier. « La mobilisation des hommes a été à la hauteur de l’événement, pour apporter une aide immédiate à nos assurés sinistrés », poursuivait-il. Les conséquences sur les comptes de 2010 devraient être supérieures à celles de 2009.

Le résultat de l’année écoulée est donc marqué par l’importance des sinistres liés aux tempêtes. Le rapport sinistres/cotisations s’est fortement dégradé (proche d’un pour un), alors que les années précédentes, il était environ de deux pour trois. C’est ainsi que le résultat négatif s’élève à 2,4 millions d’euros (contre 12,2 millions en 2008). Hors tempête, il aurait été de 6 millions d’euros. Mais la solidité financière n’en est que faiblement affectée.

La mutuelle a connu une très forte progression de ses produits. Le chiffre d’affaires pour cette activité a progressé de 14,6%, dans un marché national en progression de 12%. Ce qui représente une collecte de 222 millions d’euros.

Pour les autres assurances, le chiffre d’affaires a progressé de 0,7%, à 461,5 millions d’euros (1% au niveau national), grâce aux produits des risques automobiles (+32 000 véhicules) et en santé individuelle (+12 300 contrats). En 2009, l’activité bancaire s’est également développée, avec 48 600 clients dont 6 000 nouveaux. 

Groupama reste leader sur le marché de l’assurance des risques professionnels, en particulier auprès des agriculteurs.        


Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

D’une exploitation à l’autre, des impacts du simple au double
Sur le pont en plein cœur de la crise qui cloître la majorité des Français chez eux, les agriculteurs s’adaptent avec courage à…
Machin'Agri Saison 1 #épisode4
Découvrez l'épandeur Ploeger AT4103 trois roues. 
Intergénérationnel, le palet fait des adeptes
Jeu traditionnel des départements de la Vendée et du Poitou, le palet n’a rien d’une activité ringarde et séduit les grands comme…
Pour l’avenir du métier : anticiper la reprise
La MFR Saint-Loup-sur-Thouet et la chambre d’agriculture des Deux-Sèvres ont noué un partenariat depuis deux ans pour améliorer…
Pas de restriction pour les activités agricoles

"Après échange avec le Ministre de l’Agriculture, il est, ce matin, confirmé que les activités agricoles ne sont pas…

Lezay, Parthenay : plus de cotations actuellement en Deux-Sèvres
A Lezay, comme à Parthenay, les acteurs des marchés sont inquiets. Les cotations n’ont plus lieu depuis deux semaines alors que…
Publicité