Aller au contenu principal

Groupama
Les tempêtes de 2009 ont coûté 74 millions d’euros

La caisse a payé un lourd tribut après les tempêtes Klaus et Quinten avec 26 000 sinistres. Xynthia coûtera presque le double, avec 15 000 sinistres.

Helman la Pas de Sénéchal, président directeur général et Michel Baylet, président de Groupama.
Helman la Pas de Sénéchal, président directeur général et Michel Baylet, président de Groupama.
© DR

Solidarité, prudence proximité : c’est en ces termes que la direction de Groupama Centre Atlantique résume l’année 2009. Une année marquée par 26 600 déclarations de sinistres consécutifs aux tempêtes Klaus et Quinten qui ont surtout frappé les Landes et la Gironde. Elles ont coûté 74 millions en matière d’indemnisations.

L’année 2010 n’a pas mieux commencé pour la première mutuelle d’assurance en France, sixième assureur français, auprès de qui est réassuré Groupama Centre Atlantique. Le 27 février, il payait à nouveau un lourd tribut avec Xynthia, cette fois. Le nombre de sinistres avoisine les 15 000 pour un coût de 124 millions d’euros. « Au 15 avril, 63% des sinistrés étaient indemnisés», expliquait Helman la Pas de Sénéchal, président-directeur général, en poste depuis le 1er janvier dernier. « La mobilisation des hommes a été à la hauteur de l’événement, pour apporter une aide immédiate à nos assurés sinistrés », poursuivait-il. Les conséquences sur les comptes de 2010 devraient être supérieures à celles de 2009.

Le résultat de l’année écoulée est donc marqué par l’importance des sinistres liés aux tempêtes. Le rapport sinistres/cotisations s’est fortement dégradé (proche d’un pour un), alors que les années précédentes, il était environ de deux pour trois. C’est ainsi que le résultat négatif s’élève à 2,4 millions d’euros (contre 12,2 millions en 2008). Hors tempête, il aurait été de 6 millions d’euros. Mais la solidité financière n’en est que faiblement affectée.

La mutuelle a connu une très forte progression de ses produits. Le chiffre d’affaires pour cette activité a progressé de 14,6%, dans un marché national en progression de 12%. Ce qui représente une collecte de 222 millions d’euros.

Pour les autres assurances, le chiffre d’affaires a progressé de 0,7%, à 461,5 millions d’euros (1% au niveau national), grâce aux produits des risques automobiles (+32 000 véhicules) et en santé individuelle (+12 300 contrats). En 2009, l’activité bancaire s’est également développée, avec 48 600 clients dont 6 000 nouveaux. 

Groupama reste leader sur le marché de l’assurance des risques professionnels, en particulier auprès des agriculteurs.        


Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Léa Izambart
Léa veut s’installer, malgré les difficultés
Malgré une conjoncture en berne en bovins allaitants, Léa Izambart fourmille d’idées pour amener un nouveau souffle à l’…
Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
Un contexte de plus en plus porteur pour les protéines
Certaines coopératives, comme Terrena, n’ont pas attendu le plan dévoilé en décembre par l’État pour favoriser la culture de…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Publicité