Aller au contenu principal

Sanitaire
Les vétérinaires ne veulent pas de remise en cause du maillage sanitaire du territoire

Le gouvernement devrait retirer la mesure qui aurait interdit aux vétérinaires de vendre des antibiotiques critiques. Malgré cela, les vétérinaires avaient décidé de maintenir la manifestation du 6 novembre. Explications avec Laurent Poncelet.

Les vétérinaires font de la prévention une part importante de leur activité, comme le précise Laurent Poncelet (à gauche sur la photo).
Les vétérinaires font de la prévention une part importante de leur activité, comme le précise Laurent Poncelet (à gauche sur la photo).
© Photo d'archives

Vous êtes président du syndicat départemental des vétérinaires et malgré le recul du gouvernement vous décidiez, mardi, de maintenir l’appel à la manifestation à Paris, le 6 novembre. Pourquoi ?
Le gouvernement a annoncé en début de semaine qu’il retirait du projet de loi d’avenir la disposition concernant l’interdiction de délivrer des antibiotiques critiques par les vétérinaires. Malgré cette annonce, nous avons maintenu la manifestation à laquelle devaient participer 60 à 65 vétérinaires et auxiliaires vétérinaires du département. Même si le gouvernement fait machine arrière, on se méfie de ce qui n’est qu’une annonce alors que la disposition peut à tout moment de la procédure parlementaire être réintroduite sous forme d’amendement.

Lire la suite en page 4 d'Agri79

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

300 personnes pour le premier dîner fermier à La Crèche

La chambre d’agriculture des Deux-Sèvres a lancé…

Petit moulin cherche meunier pour se réveiller
Depuis les années 80, la famille Boiron fait tourner la minoterie éponyme, en plein cœur de La Crèche. Inscrite dans la tradition…
Nicolas Redureau, éleveur de chèvre en Deux-Sèvres prend position sur le bien-être animal
Bien-être : considérer le binôme Homme-animal
Nicolas Redureau, éleveur à Noirterre (Deux-Sèvres), a participé aux groupes de travail orchestrés par Agrial sur le bien-être…
Stockage de l'eau : les uns avancent, les autres demandent à rejouer la partie
La radicalisation des opposants aux projets de stockage de l’eau laisse peu d’espoir que naissent des compromis. Le 6 novembre, à…
Plein phare sur le robot d’alimentation au Chêne blanc
Au programme de cette première journée du salon Capr’Inov, rendez-vous à Pougne-Hérisson pour visiter la SCEA du Chêne Blanc, qui…
Définition de l'agriculteur actif: l'État et les Régions d'accord pour 67 ans maximum

Dans le cadre de la concertation autour de la déclinaison française de la future Pac, le Plan stratégique national (PSN), les…

Publicité