Aller au contenu principal

Sanitaire
Les vétérinaires ne veulent pas de remise en cause du maillage sanitaire du territoire

Le gouvernement devrait retirer la mesure qui aurait interdit aux vétérinaires de vendre des antibiotiques critiques. Malgré cela, les vétérinaires avaient décidé de maintenir la manifestation du 6 novembre. Explications avec Laurent Poncelet.

Les vétérinaires font de la prévention une part importante de leur activité, comme le précise Laurent Poncelet (à gauche sur la photo).
Les vétérinaires font de la prévention une part importante de leur activité, comme le précise Laurent Poncelet (à gauche sur la photo).
© Photo d'archives

Vous êtes président du syndicat départemental des vétérinaires et malgré le recul du gouvernement vous décidiez, mardi, de maintenir l’appel à la manifestation à Paris, le 6 novembre. Pourquoi ?
Le gouvernement a annoncé en début de semaine qu’il retirait du projet de loi d’avenir la disposition concernant l’interdiction de délivrer des antibiotiques critiques par les vétérinaires. Malgré cette annonce, nous avons maintenu la manifestation à laquelle devaient participer 60 à 65 vétérinaires et auxiliaires vétérinaires du département. Même si le gouvernement fait machine arrière, on se méfie de ce qui n’est qu’une annonce alors que la disposition peut à tout moment de la procédure parlementaire être réintroduite sous forme d’amendement.

Lire la suite en page 4 d'Agri79

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Confinement ou pâturage, concertation ou carnage ?

"À l’heure où les défenseurs du bien-être animal et les écologistes demandent l’interdiction de l’élevage en intérieur, la…

L’agriculture victime de pirates informatiques
La chambre d'agriculture des Deux-Sèvres victime d'une cyberattaque qui touche plus largement la région Nouvelle-Aquitaine et…
S’installer… quand on est prêt
Tondeur de moutons, Alexandre Sarrazin a hésité à s’installer pendant plusieurs années avant de franchir le pas à l’âge de 31 ans…
Attestation permanente exploitant agricole
La Fnsea et JA 79 ont obtenu la validation de l’attestation permanente spéciale exploitant agricole par le préfet des Deux-Sèvres…
Pâtures & Papilles veut régaler les consommateurs
Quatre élevages du secteur de Parthenay planchent sur l’élaboration d’un nouveau label basé sur un engraissement 100% herbager.…
Les exploitants agricoles, piliers des sapeurs-pompiers volontaires
Parce qu’il doit assurer l’avenir, le service départemental d’incendie et de secours (Sdis 79) est à la recherche de volontaires…
Publicité