Aller au contenu principal

L’espoir de voir le prix du litre de lait augmenter au 1er juillet

À la suite d’actions dans l’ouest auprès des coopératives, les producteurs de lait ont manifesté dans les rayons du centre E. Leclerc de Niort pour demander une hausse de prix du lait. Avec une chance que les choses bougent.

© Agri 79

«Pour nous, le minimum, c’est 34 centimes par litre. On défend le monde agricole. Ce n’est pas quand il n’y aura plus d’agriculteurs qu’il faudra tirer la sonnette d’alarme ». Nicolas Richard est installé depuis dix ans avec son père. Et depuis cette date, « il y a eu plus de mauvaises que de bonnes années ». C’est la raison pour laquelle il participait, le 23 juin, à une manifestation au centre E. Leclerc pour demander une hausse du prix du lait mais aussi vérifier les promotions abusives et le respect de la réglementation concernant l’étiquetage.


Ce n’est pas de gaîté de cœur qu’il s’est joint aux manifestants. Car selon lui, « il faut se plaindre pendant un bout de temps pour obtenir quelque chose ». Or, « la forte baisse du prix du lait depuis trois ans met à mal les trésoreries, malgré des signaux au vert. C’est inacceptable », estiment les membres de la section laitière de la Fnsea et les JA 79.
Pour un de leurs représentants, Alain Billerot, « la filière lait de vache dégage de la marge. Celui qui ne s’y retrouve pas, c’est le producteur ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

La maraîchine, une bière locale « du champ au verre »
Deux brasseries artisanales, ancrées dans le Marais poitevin, se sont associées pour créer une nouvelle bière marquée « Valeurs…
La mort du bovin viande

Une nouvelle Pac se profile !

Le ministère propose une remise en cause du montant de l’enveloppe dédiée à la…

Le cuir, une histoire de famille
Rebecca Larapidie a créé Abak’art, sa marque de maroquinerie, pour laquelle elle utilise exclusivement les peaux de bovins élevés…
Un concours réussi et une belle dynamique au marché ovin de Parthenay
Le concours annuel des agneaux a donné lieu à une belle présentation, de l’avis des organisateurs. Au marché au cadran, la…
La pétition reste ouverte pour complément d’enquête
Le collectif BNM a défendu devant la commission PETI un examen approfondi du dossier des réserves.
Publicité