Aller au contenu principal

L'État pointé du doigt pour son désengagement

Un an après l'arrivée d'une nouvelle majorité, le président du conseil, Gilbert Favreau, s'explique sur les choix de sa politique.

Gilbert Favreau assure que les coupes budgétaires « ont été douloureuses mais elles étaient nécessaires et équitables ».
Gilbert Favreau assure que les coupes budgétaires « ont été douloureuses mais elles étaient nécessaires et équitables ».
© G.R.

«La situation est inédite par le fait que les recettes étaient inférieures à celles de l'année précédente ». C'est en ces termes que Gilbert Favreau a expliqué les choix budgétaires votés lors de la séance du 21 mars. C'était aussi l'occasion pour le président de faire un point après une première année d'alternance à la tête du département avec un impératif, « faire des arbitrages, sur les compétences non obligatoires », et parfois des « coupes dans les dépenses de fonctionnement », puisque la décision avait été prise de ne pas augmenter les impôts. « Ces coupes ont été douloureuses pour les bénéficiaires, mais elles étaient nécessaires et équitables ». De façon, selon la majorité départementale, à « regarder cette année avec plus d'optimisme ».
Gilbert Favreau et son équipe ont ainsi privilégié « des engagements » envers les jeunes et leurs collèges, dont le « très gros projet sur Bressuire », le soutien à leurs manifestations culturelles et sportives et aux équipements numériques « tout en restant attentif à la pédagogie qui doit accompagner l'utilisation des tablettes ». « Une réflexion » sur le rapprochement des collèges de Pamproux et La Mothe-Saint-Héray est en cours, avec une décision attendue pour 2017.
Cette politique s'inscrit dans « le développement équilibré des territoires », même si « l'assemblée n'a pas l'ambition d'être présente sur tous les dossiers, mais plutôt fédératrice des collectivités », sur les dossiers qu'elles portent.
Dans le domaine social, « les chiffres sont édifiants », en particulier au regard du désengagement de l'État. Le reste à charge du département s'élève à 48 millions d'euros, sur les 90 millions d'euros du budget pour l'APA, le RSA et les personnes handicapées. Quant aux spécificités des établissements pour personnes âgées, « nous avons commencé un travail de fond », a-t-il précisé.
Les routes sont le premier budget d'investissement du département. La déviation de Brion devrait être achevée l'année prochaine alors que les études sont en cours pour achever les déviations de Melle, de Niort nord et de Parthenay nord mais aussi pour l'accès à l'hôpital Nord Deux-Sèvres.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Coralie a trouvé son bonheur au volant des tracteurs
Pas faite pour l’école, puis rêvant de devenir soigneur animalier, Coralie Babeau a finalement trouvé sa vocation en tant que…
De Soudan à Cournon, une vie dédiée à l’amour des Parthenaises
Les époux deux-sévriens Christine et Didier Proust reçoivent ce 8 octobre les Sabots d’or au Sommet de l’élevage de Cournon d’…
Alexandre Jorigné : " Je retrouve le métier d’éleveur en travaillant comme ça "
Membre des JA 79 et Nouvelle-Aquitaine, Alexandre Jorigné a rejoint l’équipe de Capr’Inov en 2020. Chargé du Capr’I Cup, il s’est…
« Ça suffit » !
Un collectif représentant la profession agricole réagit aux exactions réalisées par les opposants aux réserves de susbtituion de …
De nouvelles formations à venir aux Sicaudières
À l’occasion de la rentrée du centre de formation des adultes au campus des Sicaudières a été annoncée l’ouverture de deux cursus…
Ce qui va changer avec Egalim 2
Round final pour la loi Egalim 2. Les parlementaires sont tombés d’accord sur un texte qui entrera en application pour les…
Publicité