Aller au contenu principal

L'État pointé du doigt pour son désengagement

Un an après l'arrivée d'une nouvelle majorité, le président du conseil, Gilbert Favreau, s'explique sur les choix de sa politique.

Gilbert Favreau assure que les coupes budgétaires « ont été douloureuses mais elles étaient nécessaires et équitables ».
Gilbert Favreau assure que les coupes budgétaires « ont été douloureuses mais elles étaient nécessaires et équitables ».
© G.R.

«La situation est inédite par le fait que les recettes étaient inférieures à celles de l'année précédente ». C'est en ces termes que Gilbert Favreau a expliqué les choix budgétaires votés lors de la séance du 21 mars. C'était aussi l'occasion pour le président de faire un point après une première année d'alternance à la tête du département avec un impératif, « faire des arbitrages, sur les compétences non obligatoires », et parfois des « coupes dans les dépenses de fonctionnement », puisque la décision avait été prise de ne pas augmenter les impôts. « Ces coupes ont été douloureuses pour les bénéficiaires, mais elles étaient nécessaires et équitables ». De façon, selon la majorité départementale, à « regarder cette année avec plus d'optimisme ».
Gilbert Favreau et son équipe ont ainsi privilégié « des engagements » envers les jeunes et leurs collèges, dont le « très gros projet sur Bressuire », le soutien à leurs manifestations culturelles et sportives et aux équipements numériques « tout en restant attentif à la pédagogie qui doit accompagner l'utilisation des tablettes ». « Une réflexion » sur le rapprochement des collèges de Pamproux et La Mothe-Saint-Héray est en cours, avec une décision attendue pour 2017.
Cette politique s'inscrit dans « le développement équilibré des territoires », même si « l'assemblée n'a pas l'ambition d'être présente sur tous les dossiers, mais plutôt fédératrice des collectivités », sur les dossiers qu'elles portent.
Dans le domaine social, « les chiffres sont édifiants », en particulier au regard du désengagement de l'État. Le reste à charge du département s'élève à 48 millions d'euros, sur les 90 millions d'euros du budget pour l'APA, le RSA et les personnes handicapées. Quant aux spécificités des établissements pour personnes âgées, « nous avons commencé un travail de fond », a-t-il précisé.
Les routes sont le premier budget d'investissement du département. La déviation de Brion devrait être achevée l'année prochaine alors que les études sont en cours pour achever les déviations de Melle, de Niort nord et de Parthenay nord mais aussi pour l'accès à l'hôpital Nord Deux-Sèvres.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Flavien, éleveur de chèvres : « Les rencontres ont fait mûrir mon projet »
Déterminé depuis l’enfance à devenir agriculteur, Flavien Favre a bâti pas à pas son projet. Sa formation et ses expériences sur…
Attention au risque incendie

Depuis l’incendie d’un hangar à St Martin de Bernegoue le 10 avril, quatre nouveaux sinistres ont été enregistrés dans…

Les jeunes agriculteurs organisent un repas 100% local
Moteurs de la vie rurale, les Jeunes agriculteurs vont proposer aux Deux-Sévriens un repas complet, le samedi 1er mai…
Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

Quand les haies chauffent le plancher des poules
A la faveur de l’installation d’un jeune agriculteur, en mai 2020, le Gaec Baulieu, à Echiré, a investi dans de nouveaux…
À la découverte de la petite Toscane argentonnaise
Loin de la plaine du sud, à équidistance de Bressuire et de Thouars, le village d’Argenton-les-Vallées se tient entre deux rives…
Publicité