Aller au contenu principal

Conseils de saison
L'herbe info, Deux-Sèvres, 27 mai 2020

Les chiffres présents sur la carte indiquent le nombre de kilos de matière sèche produits par jour et par hectare.
© Chambre d'agriculture des Deux-Sèvres

Un pâturage de qualité avec refus

Les chaleurs de ces derniers jours, qui contrastent fortement avec les températures basses des nuits, et l’absence de pluie, ont fortement ralenti la pousse de l’herbe. Le pâturage actuel est de qualité mais avec beaucoup de refus. Un broyage ou une fauche avec topping des parcelles à la sortie des animaux serait judicieux pour permettre une nouvelle pousse homogène des prairies. Les zones les plus séchantes commencent à être pénalisées. Pour ces secteurs, des parcelles fauchées précocement peuvent être introduites dans le tour de pâturage, à condition d’avoir plus de 8 cm d’herbe sur pied. Cela permettra aux pâtures en difficulté de repartir avant le retour des animaux. C’est en ce moment qu’il faut éviter la montée à graine des rumex et chardons dans les pâtures. Il est alors conseillé de broyer les parcelles les plus sales pour limiter la prolifération de ces adventices.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
Publicité