Aller au contenu principal

Cultures
L’implantation de prairies sous couverts : une solution aux aléas ?

Les fins d’été et début d’automne secs sont préjudiciables au bon développement des prairies semées traditionnellement à ces périodes. Afin de s’affranchir de ces contraintes, le semis de prairies sous couvert d’une céréale ou d’un méteil peut s’effectuer.

© Chambre d'agriculture

Dans nos départements, l’implantation des prairies est classiquement réalisée en fin d’été après la récolte des céréales. Pour que cette prairie s’implante bien, les espèces semées doivent atteindre un stade suffisamment avancé pour résister aux premières gelées, ou aux sécheresses pour un semis de printemps. Or, depuis quelques années, les sécheresses de fin d’été et d’automne ont fortement pénalisé les semis des prairies avec diverses conséquences : levée tardive, qualité d’implantation médiocre, forte présence d’adventices… Le constat est le même pour les prairies implantées au printemps. Les fins d’hivers très humides retardent le semis et les prairies ne sont pas assez développées pour affronter les sécheresses d’été. Le semis de prairies sous couvert d’une céréale ou d’un méteil peut être une solution à adopter.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

La maraîchine, une bière locale « du champ au verre »
Deux brasseries artisanales, ancrées dans le Marais poitevin, se sont associées pour créer une nouvelle bière marquée « Valeurs…
PCAE : 80 millions d’euros sur un an, du jamais vu
L’enveloppe de cette année permettra de financer plus du double des projets habituels, avec une sélection plus large que par le…
La mort du bovin viande

Une nouvelle Pac se profile !

Le ministère propose une remise en cause du montant de l’enveloppe dédiée à la…

Le cuir, une histoire de famille
Rebecca Larapidie a créé Abak’art, sa marque de maroquinerie, pour laquelle elle utilise exclusivement les peaux de bovins élevés…
Un concours réussi et une belle dynamique au marché ovin de Parthenay
Le concours annuel des agneaux a donné lieu à une belle présentation, de l’avis des organisateurs. Au marché au cadran, la…
Associés du GAEC la Vallée des Blondes, Deux-Sèvres, Nouvelle-Aquitaine, Blonde d'Aquitaine, Vaches allaitantes
Pilot’élevage : un tableau de bord pour faire rouler le troupeau vers la performance
L’outil d’identification Pilot’Élevage a conduit l’ASSEL à recalibrer le tableau de bord utilisé par les élevages de plus de dix…
Publicité