Aller au contenu principal

Emploi
L’indemnisation des cas contacts allongée jusqu’à la fin de l’année

Le décret du 14  novembre 2020 prolonge les conditions permettant aux salariés « cas contact » de bénéficier des indemnités journalières de l’assurance maladie.

© Teo Lannie - MSA

Les salariés non malades mais « cas contact » d’une personne atteinte de la Covid-19 peuvent, jusqu’au 31 décembre 2020, continuer de bénéficier des indemnités journalières maladie dès lors qu’ils se trouvent dans l’impossibilité de travailler ou de faire du télétravail.

Dans ce cas, aucun délai de carence ne s’applique, la prise en charge par l’assurance maladie est immédiate. De plus, dans un tel contexte, aucune condition d’activité minimale n’est requise pour bénéficier de cette indemnisation. Enfin, il n’y a pas non plus de durée d’indemnisation maximale pour le versement des indemnités journalières aux salariés cas contact.

Lorsque le salarié est cas contact, il convient pour ce dernier d’en avertir immédiatement l’employeur et de procéder à une déclaration en ligne sur le site ameli.fr. Le salarié devra être en mesure d’attester sur l’honneur qu’il est dans l’impossibilité de télétravailler. L’assurance maladie procédera ensuite à l’élaboration des arrêts.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

La maraîchine, une bière locale « du champ au verre »
Deux brasseries artisanales, ancrées dans le Marais poitevin, se sont associées pour créer une nouvelle bière marquée « Valeurs…
La mort du bovin viande

Une nouvelle Pac se profile !

Le ministère propose une remise en cause du montant de l’enveloppe dédiée à la…

Le cuir, une histoire de famille
Rebecca Larapidie a créé Abak’art, sa marque de maroquinerie, pour laquelle elle utilise exclusivement les peaux de bovins élevés…
Un concours réussi et une belle dynamique au marché ovin de Parthenay
Le concours annuel des agneaux a donné lieu à une belle présentation, de l’avis des organisateurs. Au marché au cadran, la…
La pétition reste ouverte pour complément d’enquête
Le collectif BNM a défendu devant la commission PETI un examen approfondi du dossier des réserves.
Publicité