Aller au contenu principal
Font Size

L’influenza aviaire abordée sans tabou

À l’initiative des chambres d’agriculture des Deux-Sèvres et de la Vendée, une réunion d’information était organisée aux Ruralies lundi 30 janvier. Les services des DDCSPP des deux départements ont répondu aux questions d’une assemblée nombreuse.

Une centaine de participants se sont réunis pour faire part de leurs appréhensions face à la situation et pour échanger.
Une centaine de participants se sont réunis pour faire part de leurs appréhensions face à la situation et pour échanger.
© C.P.

Le sujet est suffisamment grave, les intérêts économiques suffisamment importants pour que les acteurs de la filière avicole refusent de se laisser endormir par les contes, « à l’image du nuage de Tchernobyl qui s’arrête à la frontière », entendait-on lundi 20 janvier. Aux Ruralies, la réunion organisée à l’initiative des chambres d’agriculture des Deux-Sèvres et de la Vendée devait permettre à tout un chacun d’en savoir plus sur les mesures administratives et leur chronologie en cas de suspicion puis de cas avéré. Les participants, ils étaient une centaine représentant les abattoirs, les accouveurs, les groupements de producteurs, les vétérinaires, les équarrisseurs et les producteurs, en ont profité pour questionner, partager leurs inquiétudes, parfois contester des fonctionnements.

Si des divergences d’opinions ont pu s’exprimer, chacun, à l’image de la société d’équarrissage de Benet, a pu témoigner de son engagement dans les mesures de biosécurité pour protéger la filière de la propagation de l’influenza aviaire. « Depuis que la France est passée au niveau élevé, a précisé sa représentante de Secanim Centre, à la sortie de tous les élevages avicoles, nous procédons à la désinfection des roues et semelles des agents de collecte. De plus, tous les véhicules sont nettoyés et désinfectés tous les jours avant de repartir en collecte d’équarrissage ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Plainte contre l'association Nous voulons des coquelicots : « Quand on refuse de se défendre, on va vers une forme d’esclavage »
Il y a quelques jours, Jean-René Gouron a déposé plainte contre « Nous voulons des coquelicots ». L’agriculteur retraité de la…
Les glaces, une diversification rafraichissante et 100% locale
Depuis 15 ans, les 115 vaches du troupeau de la Roche laitière, à Brûlain, sont à l’origine d’une gamme de glaces vendues dans…
Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Inondations à Niort, hiver 2020
« Le problème de l’eau n’est pas un problème agricole »
Pour que la végétation se développe, il faut de l’eau. Au lendemain d’un hiver pluvieux, un habitant des Deux-Sèvres, formé à la…
Action de chasse.
«  La discipline intéresse les jeunes »
Ce dimanche 13  septembre a lieu l’ouverture générale de la chasse. Aux alentours de 10 000 en Deux-Sèvres, le nombre de…
Publicité