Aller au contenu principal

L’installation érigée en mission prioritaire

Alors que le nombre de dossiers d’installation traité par la Safer régionale a doublé en un an, les responsables veulent augmenter le pourcentage de rétrocession des terres à cet effet. La stabilité du marché rural peut les y aider.

Patrice Coutin, le président de la Safer (à gauche) et Philippe 
Tuzelet, le directeur général délégué.
Patrice Coutin, le président de la Safer (à gauche) et Philippe
Tuzelet, le directeur général délégué.
© C.M.

«L’activité 2016 a été plus forte que celle de 2015. Il y a eu plus de besoins et donc plus d’actions de la Safer Poitou-Charentes Vendée ». À l’heure du bilan de l’année écoulée, Patrice Coutin est satisfait de l’activité de la structure qu’il préside et notamment de l’aide à l’installation, qui est passée de 80 dossiers à 160 en une année, un aspect qu’il a érigé en « mission prioritaire pour la société » lors de l’assemblée générale qui s’est tenue le 9 juin.


Actuellement, en Deux-Sèvres, 41 % des rétrocessions ont bénéficié à de jeunes installés. C’est plus qu’en Vendée (28 %) et en Charente (32 %) mais encore loin de la Vienne (79 %). « Ce pourcentage confirme que les installations sont difficiles dans le département et face à cela, il faut trouver des solutions », indique Patrice Coutin. Ainsi, depuis quelques années se développe la vente de terres à des bailleurs qui s’engagent à installer des jeunes, un placement qui rapporte aux propriétaires 2,5 % en moyenne par an. Un dispositif qui s’ajoute au portage et au stockage.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Ils font revivre la vigne dans les Deux-Sèvres
Au nord et au sud du département, des vignerons font renaître des terroirs oubliés. Benoît Blet, à Oiron, est aujourd’hui reconnu…
Les Ets Buchou négoce et Lamy Bienaimé se rapprochent encore
En intégrant la société Végalor (négoce Lamy Bienaimé), les Ets Buchou Négoce accomplissent une transmission correspondant à…
Les JA mettent en scène la comédie amère des prix agricoles
Répondant à un appel national à manifester, les JA et la Fnsea 79 ont organisé une remise des prix décalée à l’intention des GMS…
Une chargée de com’ dans un Gaec
Depuis mai 2020, Nadine Bazantay s’occupe de la communication du Gaec Villeneuve en poursuivant deux objectifs : booster la vente…
Les travaux de la ferme aux 1200 taurillons pourraient débuter en 2021
La décision de la cour administrative d’appel, le 29 décembre, a fait tomber l’annulation de l’autorisation d’exploiter qui avait…
Moissons
Une nouvelle dimension pour Océalia
La fusion avec Natéa et le rapprochement avec Menguy’s assurent le développement des services d’Océalia. 
Publicité