Aller au contenu principal

L’installation érigée en mission prioritaire

Alors que le nombre de dossiers d’installation traité par la Safer régionale a doublé en un an, les responsables veulent augmenter le pourcentage de rétrocession des terres à cet effet. La stabilité du marché rural peut les y aider.

Patrice Coutin, le président de la Safer (à gauche) et Philippe 
Tuzelet, le directeur général délégué.
Patrice Coutin, le président de la Safer (à gauche) et Philippe
Tuzelet, le directeur général délégué.
© C.M.

«L’activité 2016 a été plus forte que celle de 2015. Il y a eu plus de besoins et donc plus d’actions de la Safer Poitou-Charentes Vendée ». À l’heure du bilan de l’année écoulée, Patrice Coutin est satisfait de l’activité de la structure qu’il préside et notamment de l’aide à l’installation, qui est passée de 80 dossiers à 160 en une année, un aspect qu’il a érigé en « mission prioritaire pour la société » lors de l’assemblée générale qui s’est tenue le 9 juin.


Actuellement, en Deux-Sèvres, 41 % des rétrocessions ont bénéficié à de jeunes installés. C’est plus qu’en Vendée (28 %) et en Charente (32 %) mais encore loin de la Vienne (79 %). « Ce pourcentage confirme que les installations sont difficiles dans le département et face à cela, il faut trouver des solutions », indique Patrice Coutin. Ainsi, depuis quelques années se développe la vente de terres à des bailleurs qui s’engagent à installer des jeunes, un placement qui rapporte aux propriétaires 2,5 % en moyenne par an. Un dispositif qui s’ajoute au portage et au stockage.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Attention au risque incendie

Depuis l’incendie d’un hangar à St Martin de Bernegoue le 10 avril, quatre nouveaux sinistres ont été enregistrés dans…

Flavien, éleveur de chèvres : « Les rencontres ont fait mûrir mon projet »
Déterminé depuis l’enfance à devenir agriculteur, Flavien Favre a bâti pas à pas son projet. Sa formation et ses expériences sur…
Les jeunes agriculteurs organisent un repas 100% local
Moteurs de la vie rurale, les Jeunes agriculteurs vont proposer aux Deux-Sévriens un repas complet, le samedi 1er mai…
Étang de Beaurepaire : la digue fermée à la circulation complique le quotidien
La fermeture de la route qui traverse l’étang de Beaurepaire oblige à faire un détour de 10 kilomètres. Les fonds pour mener les…
Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

Quand les haies chauffent le plancher des poules
A la faveur de l’installation d’un jeune agriculteur, en mai 2020, le Gaec Baulieu, à Echiré, a investi dans de nouveaux…
Publicité