Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Médecines alternatives
L’œil de l’éleveur, premier rempart aux maladies

Les éleveurs, comme les consommateurs, sont sensibles aux risques liés à l’utilisation des intrants chimiques et antibiotiques. Les méthodes évoluent tout en prenant en compte le bien-être animal et la rentabilité des exploitations.

La Caveb forme ses éleveurs aux médecines vétérinaires alternatives. Une approche qui vise le double objectif de conforter le revenu des éleveurs et de baisser l'utilisation des produits chimiques.
© Caveb

Baisser l’utilisation des produits chimiques, pharmaceutiques ou phytosanitaires, est un objectif pour les agriculteurs qui outre le poids des attentes sociétales subissent de fortes contraintes économiques.  En élevage, l’observation du comportement des animaux est une partie de la solution. En associant « l’œil » expert de l’éleveur à de bonnes connaissances métaboliques, il est possible d’agir sur le développement de l’immunité.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Machin'Agri Saison 1 #épisode4
Découvrez l'épandeur Ploeger AT4103 trois roues. 
D’une exploitation à l’autre, des impacts du simple au double
Sur le pont en plein cœur de la crise qui cloître la majorité des Français chez eux, les agriculteurs s’adaptent avec courage à…
Intergénérationnel, le palet fait des adeptes
Jeu traditionnel des départements de la Vendée et du Poitou, le palet n’a rien d’une activité ringarde et séduit les grands comme…
Pour l’avenir du métier : anticiper la reprise
La MFR Saint-Loup-sur-Thouet et la chambre d’agriculture des Deux-Sèvres ont noué un partenariat depuis deux ans pour améliorer…
Pas de restriction pour les activités agricoles

"Après échange avec le Ministre de l’Agriculture, il est, ce matin, confirmé que les activités agricoles ne sont pas…

Lezay, Parthenay : plus de cotations actuellement en Deux-Sèvres
A Lezay, comme à Parthenay, les acteurs des marchés sont inquiets. Les cotations n’ont plus lieu depuis deux semaines alors que…
Publicité