Aller au contenu principal

Races à viande
L’Original, une nouvelle marque sur les étals des boucheries artisanales

Préserver un élevage traditionnel à l’herbe, privilégier une viande locale et tracée, mettre en avant le professionnalisme des artisans-bouchers. Tels sont les atouts de l’Original.

Nathalie et Didier Vinet, bouchers ; Sébastien Calleau, président de la fédération départementale de la boucherie charcuterie traiteur et Bernard Dubois, président d’Interviandes Poitou-Charentes. 
Nathalie et Didier Vinet, bouchers ; Sébastien Calleau, président de la fédération départementale de la boucherie charcuterie traiteur et Bernard Dubois, président d’Interviandes Poitou-Charentes. 
© DR

Dans la boucherie de Didier Vinet, à Vandré, commune rurale près de Surgères, la viande de qualité a tout son sens. Entre l’Agneau du Poitou-Charentes, le Porc aux grains du Sud-Ouest, le Tendre Veau... dans la vitrine, on trouve également du bœuf race à viande : l’Original. Cette nouvelle marque ne passe pas inaperçue avec toute la promotion présente sur les morceaux de viande et dans son magasin. « Il s’agit d’une nouvelle marque en boucherie artisanale créée par l’Interprofession des viandes bovines, (Interbev), avec le soutien de la Confédération française des bouchers charcutiers et traiteurs (Cfbct). Cette marque concrétise la réflexion des artisans bouchers et de l’ensemble des acteurs de la filière bovine sur la place et la valorisation des races à viande », explique Bernard Dubois, président d’Interviandes Poitou-Charentes, éleveur de race à viande, dans l’Aunis. « La marque l’Original remplace la marque BTB, bœuf de tradition bouchère. » Une forme de « renouveau » avec un cahier des charges identique. Depuis octobre 2010, 1000 boucheries dans l’Hexagone proposent cette marque. « En Charente-Maritime, une quinzaine de bouchers vendent du bœuf race à viande sous cette marque. Pour le Poitou-Charentes, on en compte 35 », lance Sébastien Calleau, boucher à Tonnay-Boutonne et président de la fédération départementale de la boucherie traiteur du département qui compte 70 adhérents pour 200 boucheries. Pour Didier Vinet, vendre de l’Original est « une façon de se démarquer de la concurrence. Cela garantit aussi la qualité, la proximité et la traçabilité. Nous faisons le choix d’une viande élevée de façon traditionnelle et souvent à proximité de chez nous ». En effet, les artisans bouchers s’engagent à se fournir en viandes issues de races à viande et à respecter un cahier des charges. Une façon aussi de mettre en avant le professionnalisme de leur métier  via des conseils auprès des consommateurs. L’Original, permet de valoriser le produit et donc d’être compétitif. « Travailler directement de l’éleveur au boucher, sans intermédiaire est un plus indéniable », concède Sébastien Calleau. À travers cette nouvelle marque, Interbev met en avant le travail des éleveurs : des exploitations familiales, des prairies, l’alimentation 100 % végétale et essentiellement produits sur la ferme, la diversité des races, les spécificités des régions, le patrimoine local.


Recommuniquer
Depuis deux ans, l’Interprofession, souhaite recommuniquer sur les races à viande spécifiquement, aussi bien en boucheries artisanales qu’en GMS. En région, la communication se concrétise aussi via des animations en grandes surfaces, en boucherie, avec le lien éleveur-consommateur, qui permet d’expliquer l’intérêt de l’élevage sur le territoire rural. Pour Sébastien Calleau, « une des forces de l’Interprofession c’est de pouvoir travailler avec la GMS et l’artisanat. Tout le monde bénéfice d’un budget cohérent pour faire une communication. » Pour donner les  moyens aux artisans bouchers de faire connaître l’Original, la marque met à disposition des bouchers volontaires leur mini-site Internet personnalisé, pour présenter leur offre disponible en boutique. Un kit complet est également envoyé avec des outils d’aide à la vente, des outils de communication personnalisables et des supports d’information.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Flavien, éleveur de chèvres : « Les rencontres ont fait mûrir mon projet »
Déterminé depuis l’enfance à devenir agriculteur, Flavien Favre a bâti pas à pas son projet. Sa formation et ses expériences sur…
Les jeunes agriculteurs organisent un repas 100% local
Moteurs de la vie rurale, les Jeunes agriculteurs vont proposer aux Deux-Sévriens un repas complet, le samedi 1er mai…
Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

Quand les haies chauffent le plancher des poules
A la faveur de l’installation d’un jeune agriculteur, en mai 2020, le Gaec Baulieu, à Echiré, a investi dans de nouveaux…
La maraîchine, une bière locale « du champ au verre »
Deux brasseries artisanales, ancrées dans le Marais poitevin, se sont associées pour créer une nouvelle bière marquée « Valeurs…
Sécheresse, printemps, Deux-Sèvre, élevage, céréales.
Chaque jour qui passe entame le potentiel des cultures fragilisées par le gel
En un mois, l’excellent potentiel créé par les conditions météo de l’hiver est largement entamé. Chaleur en mars, froid, vent d’…
Publicité