Aller au contenu principal

Nuisibles
Lutte contre les corbeaux freux : c’est le moment d’agir !

Parce qu’ils ne sont plus reconnus espèces susceptibles d’occasionner des dégâts en Deux-Sèvres, certains nuisibles ne pourront pas être chassés au-delà du 29 février. Leur régulation se joue donc maintenant, en amont des semis.

© FDC 79

Leurs dégâts sur l’activité humaine ayant été estimés à moins de 10 000 € en Deux-Sèvres, six espèces ont été retirées de l’arrêté ministériel nuisibles entré en vigueur en juillet (voir Agri 79 du 9 août 2019). Jusqu’au 30 juin 2022, il sera donc interdit de chasser, au-delà du 29 février, les fouines, belettes, martres, étourneaux sansonnet, pies et surtout, corbeaux freux. « Dans les faits, les dégâts causés par ces espèces, et surtout par les corbeaux sur les semis, se chiffrent à près de 50 000 €, relève François Chauveau, vice-président de la chambre d’agriculture en charge de la faune sauvage. Mais ces dégâts n’ont pas été pris en compte, car pas déclarés à temps ».

Agir avant le printemps

Le recours gracieux déposé en septembre auprès du ministère n’ayant pas eu d’effet, il reste une solution pour endiguer la prolifération de ces espèces : la régulation par tir avec des dispositifs d’appelants (animaux vivants ou plastiques, appeaux et tourniquets). Les opérations de tir doivent obligatoirement être effectuées par des personnes titulaires d’un permis de chasse ayant été validé pour la saison de chasse en cours, et d’une carte de membre ACCA si le périmètre concerné se trouve en ACCA. Dans ce second cas, il faudra aussi se renseigner sur les zones délimitant des réserves de faune sauvage. Le tir y est en effet formellement interdit.

À partir de mars, il sera encore possible de mener des actions d’effarouchement. « En cas de très gros problème avéré pendant la levée des semis, on pourra toutefois faire une demande de battue administrative auprès de la DDT, cependant les lieutenants de louveterie ne pourront pas fournir partout, alerte Frédéric Audurier, responsable technique de la fédération départementale des chasseurs (FDC). Quand on sait qu’une corbeautière compte pas moins de 200 nids de deux œufs en moyenne, on comprend l’importance d’intervenir bien avant la période des dégâts ».

Déclarer les dégâts et autres données

Solidaires, la fédération départementale de la chasse, la chambre d’agriculture, la Fnsea et les JA recommandent aux agriculteurs de déclarer les dégâts via les formulaires accessibles sur le site Internet de la FDC ou de la chambre d’agriculture. Il est nécessaire aussi de faire remonter les zones les plus sensibles, par espèce donnée. « L’idée est de produire un diagnostic financier des dégâts et une cartographie précise des nuisibles, afin de les reclassifier en espèces susceptibles d’occasionner des dégâts (Esod) dès 2022 », insiste Frédéric Audurier.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
La vente de taureaux des Sicaudières se tiendra en présentiel et en ligne
Le 12 mars, la station d’évaluation du lycée agricole de Bressuire proposera 35 taureaux à la vente. Dernière vente de charolais…
Publicité