Aller au contenu principal

Protéagineux
Maîtriser l’enherbement et surveiller les ravageurs dès la levée

Pour désherber le pois de printemps, une application unique de pré-levée ou de post-levée ou un programme de traitement est possible. Un complément mécanique peut également être envisagé avant la formation des vrilles.

Intervenir sur une culture en bon état végétatif au stade 2-3 feuilles des adventices.
Intervenir sur une culture en bon état végétatif au stade 2-3 feuilles des adventices.
© N. C.
En Poitou-Charentes, les pois de printemps ont pu être semés fin février début mars et commencent à lever. L’enherbement des parcelles est à maîtriser avant que les cultures ne couvrent le sol.
Le traitement de pré-levée constitue une solution sécurisante pour maîtriser l’enherbement, il offre le plus large choix de produits permettant de faire face à différents types de flore adventice. C’est une base nécessaire dans les parcelles sales en dicotylédones surtout en cas de présence d’adventices difficiles à maîtriser en post-levée et fortement concurrentes (gaillet, renouées, matricaire, éthuse). La réussite de cette stratégie passe par une bonne connaissance de la flore de la parcelle pour choisir les herbicides adaptés. Dans le cas de relevées ou d’efficacité insuffisante, un rattrapage est néanmoins toujours possible.
Lire la suite en page 13 d'Agri79.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité