Aller au contenu principal

Médecines manuelles : toucher les points sensibles

Utilisées pour rééquilibrer le corps et ses énergies, l’ostéopathie et l’acupuncture permettent de renforcer la santé des troupeaux et de soulager les maux du quotidien. Elles sont complémentaires l’une à l’autre et à la médecine classique, dixit les praticiens.

Assistante vétérinaire avant de devenir ostéopathe, Aurélie Albéric utilise une technique fonctionnelle, tout en douceur.
Assistante vétérinaire avant de devenir ostéopathe, Aurélie Albéric utilise une technique fonctionnelle, tout en douceur.
© Aurélie Albéric

«Je les trouve plus résistantes, mes chèvres. Elles ne sont pas malades à tout bout de champ », constate Laure Dhenin, éleveuse à Bonneuil, sur la commune de Sainte-Soline. Depuis plus de deux ans, elle fait régulièrement appel à l’ostéopathe Aurélie Albéric de Saint-Maixent-l’Ecole. Avant les mises bas de petites chèvres (en préventif) ou après des délivrances difficiles, et pour soigner « les mauvais coups » que peuvent se faire ses « biquettes » lorsqu’elles « se castagnent », Laure fait venir l’ostéopathe.


« Les jeunes chevrettes qui boitent ou se sont démis quelque chose, une fois qu’Aurélie les a manipulées, a remis en place ce qu’il faut, c’est comme si elles n’avaient rien eu, s’exclame la chevrière. Les grandes, si le choc a été trop important, elles retrouvent une mobilité : ce n’est pas comme avant mais l’ostéopathie les soulage ».

Quand Aurélie Albéric se déplace dans une ferme, elle en profite pour « voir » plusieurs animaux. Si une séance d’ostéopathie coûte entre 25 et 40 € en caprin et de 40 à 60 € en bovin, Aurélie précise que les tarifs sont dégressifs en fonction du nombre d’animaux sur lesquels elle intervient et selon le travail effectué.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Nicolas Redureau, éleveur de chèvre en Deux-Sèvres prend position sur le bien-être animal
Bien-être : considérer le binôme Homme-animal
Nicolas Redureau, éleveur à Noirterre (Deux-Sèvres), a participé aux groupes de travail orchestrés par Agrial sur le bien-être…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Urne, election
Deux-Sèvres : dix candidats pour deux postes de sénateurs
Dans un peu plus de huit jours, les grands électeurs voteront pour élire les deux représentants du département des Deux-Sèvres au…
Action de chasse.
«  La discipline intéresse les jeunes »
Ce dimanche 13  septembre a lieu l’ouverture générale de la chasse. Aux alentours de 10 000 en Deux-Sèvres, le nombre de…
Publicité