Aller au contenu principal

Fête de la Terre, Deux-Sèvres
Merci aux partenaires, et à bientôt !

L’annulation de la fête de la Terre, qui devait se dérouler le 29 août à Coulonges-sur-l’Autize, est un nouveau coup dur pour les Jeunes Agriculteurs des Deux-Sèvres. Trois d’entre eux reviennent sur cette décision, et sur l’importance du syndicalisme à leurs yeux.

Jeunes Agriculteurs, JA, Deux-Sèvres, Nouvelle-Aquitaine, Fête de la terre
De gauche à droite : Julien Bonneau, en bovins lait et céréales à Surin, Damien Niveau, en poulets vente directe et Charolaises à Ardin, et Thomas Gaillard, céréalier à Verruyes et président des JA 79.
© Ch.P
Après des reports et adaptations de l’événement, vous avez annoncé l’annulation de la fête de la Terre le 30 juillet. Qu’est ce qui a motivé votre décision ?

Thomas Gaillard : La fête de la Terre en Deux-Sèvres réunit environ 2 500 à 3 000 participants, c’est un événement plus réduit qu’Ambiance Terre, mais un événement qu’il nous semblait important de remettre sur le devant de la scène, le contexte sanitaire nous empêchant de tenir Ambiance Terre pour le moment (il est reprogrammé pour octobre 2022). L’instauration du pass sanitaire nous a fait craindre une baisse de fréquentation de plus de 50 %, qui nous aurait mis dans le rouge au niveau budgétaire et qui aurait terni l’ambiance festive.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

300 personnes pour le premier dîner fermier à La Crèche

La chambre d’agriculture des Deux-Sèvres a lancé…

Petit moulin cherche meunier pour se réveiller
Depuis les années 80, la famille Boiron fait tourner la minoterie éponyme, en plein cœur de La Crèche. Inscrite dans la tradition…
Nicolas Redureau, éleveur de chèvre en Deux-Sèvres prend position sur le bien-être animal
Bien-être : considérer le binôme Homme-animal
Nicolas Redureau, éleveur à Noirterre (Deux-Sèvres), a participé aux groupes de travail orchestrés par Agrial sur le bien-être…
Reprendre une ferme pas à pas
Pierre Guetté s’est installé en plusieurs étapes, avec un premier atelier volailles en charge, avant de reprendre l’atelier bovin…
Stockage de l'eau : les uns avancent, les autres demandent à rejouer la partie
La radicalisation des opposants aux projets de stockage de l’eau laisse peu d’espoir que naissent des compromis. Le 6 novembre, à…
Plein phare sur le robot d’alimentation au Chêne blanc
Au programme de cette première journée du salon Capr’Inov, rendez-vous à Pougne-Hérisson pour visiter la SCEA du Chêne Blanc, qui…
Publicité