Aller au contenu principal

Sécheresse
Mesures d’urgence élargies, pas assez pour plusieurs syndicats

Au 12 août, les Deux-Sèvres ne figurent pas dans la liste des départements bénéficiant de dérogations.
© CP

Dans un communiqué du 12 août, le ministère de l’Agriculture annonce l’extension des mesures d’urgence prises face à la sécheresse (dérogations sur les jachères et les cultures dérobées) à de nouveaux départements. Les agriculteurs peuvent désormais valoriser leurs jachères pour nourrir leurs animaux dans 62 départements, soit 15 de plus. Quant au décalage de la date de début de présence des cultures dérobées, il devient possible dans 54 départements, soit 29 de plus. Par ailleurs, dans ces départements, «les exploitants qui en font la demande pourront décaler le début de la période de présence des cultures dérobées au 1er septembre», au lieu du 20 août comme prévu initialement. Un nouveau report dont bénéficieront automatiquement les agriculteurs qui ont déjà demandé le report au 20 août. Si elles sont semées au 1er septembre, les cultures dérobées devront rester en place jusqu’au 27 octobre pour pouvoir être comptabilisées comme surface d’intérêt écologique. Dans le communiqué, le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie indique être «extrêmement attentif à l’évolution de la situation, au niveau national comme au niveau local, pour adapter les mesures de soutien pour nos agriculteurs».

Un courrier des JA79 et de la Fnsea79 au préfet

Le 4 août, les deux syndicats deux-sévriens avaient sollicité la préfecture pour pour étudier les solutions suivantes :

• L’ouverture de la procédure des calamités agricoles pour cause de sécheresse.
• La mise en place de la procédure de dégrèvement d’impôt sur le
foncier non bâti pour perte de récolte.
• La dérogation totale et générale à l’obligation d’implanter les couverts en SIE (Surface d’Intérêt
Écologique).
• La dérogation totale et générale de l’implantation des CIPAN (Culture Intermédiaire Piège à
Nitrate) enzone vulnérable.
• La possibilité de faucher les jachères et parcelles engagées en MAEC sans pénalités pour les exploitants concernés.

Les éleveurs laitiers veulent pouvoir utiliser toutes les jachères (FNPL)

La FNPL (éleveurs laitiers, FNSEA) appelle, dans un communiqué de presse du 12 août, l’Union européenne à «permettre à l’ensemble de la profession agricole de pouvoir valoriser, en période de sécheresse, les jachères dès lors qu’elles sont destinées à l’alimentation des troupeaux». Le ministre de l’Agriculture français avait annoncé le 31 juillet autoriser l’utilisation des surfaces en jachère pour les éleveurs de 47 départements (cette mesure a été étendue le 12 août à 62 départements). «Une provocation» pour le syndicat, qui veut que cette autorisation soit accordée dans tous les départements et à tous les agriculteurs même non-éleveurs. «La sécurisation de l’alimentation de nos troupeaux passe par une collaboration entre éleveurs et céréaliers locaux», estime en effet la FNPL. Le 6 août, le ministère avait annoncé avoir effectué une demande à la Commission en ce sens. Dans le même communiqué, la FNPL demande à l’exécutif pour faire face à la sécheresse de «mettre en œuvre le régime des calamités agricoles ainsi que toute aide qui évitera une décapitalisation du cheptel français faute de trésorerie pour acheter des fourrages».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Lettre d’un agriculteur à ses voisins

Je me permets de vous adresser ce courrier car (...) la période des semis des cultures approche à grand pas. J’exploite des…

La maraîchine, une bière locale « du champ au verre »
Deux brasseries artisanales, ancrées dans le Marais poitevin, se sont associées pour créer une nouvelle bière marquée « Valeurs…
La mort du bovin viande

Une nouvelle Pac se profile !

Le ministère propose une remise en cause du montant de l’enveloppe dédiée à la…

Le cuir, une histoire de famille
Rebecca Larapidie a créé Abak’art, sa marque de maroquinerie, pour laquelle elle utilise exclusivement les peaux de bovins élevés…
Un concours réussi et une belle dynamique au marché ovin de Parthenay
Le concours annuel des agneaux a donné lieu à une belle présentation, de l’avis des organisateurs. Au marché au cadran, la…
La pétition reste ouverte pour complément d’enquête
Le collectif BNM a défendu devant la commission PETI un examen approfondi du dossier des réserves.
Publicité