Aller au contenu principal

Désileuses
Moins de pertes au silo avec les godets trancheurs

Les godets désileurs trancheurs s’utilisent pour reprendre le fourrage au silo en assurant une découpe franche du front d’attaque. Ils servent aussi à sectionner les balles rondes, mais pour cette opération, il existe également des pinces spécifiques.

La reprise de l’ensilage au tas avec une fourche à grappin ou une benne multifonction présente l’inconvénient de faire entrer de l’air dans le silo, de relancer la fermentation et d’engendrer des pertes par moisissure. Les godets désileurs à fraise rotative limitent ce phénomène, mais ils ont tendance à défibrer le fourrage. Ils trouvent aussi leur limite d’efficacité dans l’ensilage d’herbe, notamment en cas de brins longs issus de la récolte à la remorque autochargeuse. Ils sont également plus exigeants en entretien.

Pour s’affranchir de ces problèmes, de nombreux fabricants proposent des godets trancheurs à système de coupe rigide (AP, BVL, Manitou, Redrock, Robert, Tanco…). Ces équipements garantissent une découpe franche du front d’attaque et s’utilisent aussi bien pour charger une remorque mélangeuse qu’un système d’alimentation automatisé.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
Publicité