Aller au contenu principal
Font Size

« Mon objectif est de montrer la diversité de l’agriculture française »

Élue présidente de la Fnsea le 13 avril, Christiane Lambert nous livre sa vision de l’agriculture et fait le point sur les chantiers à poursuivre au cours de cette mandature. La reconstruction du lien entre agriculteurs et société sera l’un des axes forts de son action.

Christiane Lambert (au centre) souhaite « remettre la construction des prix en marche avant comme nous l’avons initié dans la loi Sapin II ».
Christiane Lambert (au centre) souhaite « remettre la construction des prix en marche avant comme nous l’avons initié dans la loi Sapin II ».
© N.C.

Pourquoi vous êtes-vous engagée très jeune dans le syndicalisme, d’abord au Centre national des Jeunes Agriculteurs, dont vous avez été présidente nationale, puis au sein de la Fnsea ?
Très jeune, j’ai souffert de la mauvaise image du métier de mes parents agriculteurs. J’ai eu très tôt l’envie de défendre la profession. Dans le Cantal, mon exploitation était dans un village isolé. Après mes années étudiantes, être coupée d’autres jeunes, de l’action, ne me convenait pas. Je me suis donc engagée au CDJA, où j’ai trouvé une vraie dynamique.

Vous reprenez la présidence dans une période difficile. Quels sont les chantiers prioritaires ?
Je veux travailler pour la défense et la promotion de notre secteur, qui vit une véritable mutation. Nous devons appréhender ces évolutions – européennes et françaises – et conduire des réformes courageuses dans de nombreux domaines. Au plan européen, il s’agit de réaffirmer notre attachement à une Pac ambitieuse et protectrice mais en retrouvant un cadre d’action plus lisible et sécurisé pour les agriculteurs. Depuis l’élargissement à l’Est, les écarts se sont creusés et des distorsions perturbent la vision d’un projet commun. Ce sera l’un des premiers chantiers avec le nouveau gouvernement auquel nous affirmerons que nous voulons « plus et mieux d’Europe » comme nous l’avons voté lors du Congrès de Brest.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Plainte contre l'association Nous voulons des coquelicots : « Quand on refuse de se défendre, on va vers une forme d’esclavage »
Il y a quelques jours, Jean-René Gouron a déposé plainte contre « Nous voulons des coquelicots ». L’agriculteur retraité de la…
Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Inondations à Niort, hiver 2020
« Le problème de l’eau n’est pas un problème agricole »
Pour que la végétation se développe, il faut de l’eau. Au lendemain d’un hiver pluvieux, un habitant des Deux-Sèvres, formé à la…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Action de chasse.
«  La discipline intéresse les jeunes »
Ce dimanche 13  septembre a lieu l’ouverture générale de la chasse. Aux alentours de 10 000 en Deux-Sèvres, le nombre de…
Publicité