Aller au contenu principal

Santé végétale
Montaison des céréales : quelle feuille regarder pour quelle décision ?

Lorsque toutes les feuilles de la plante sont émises, on parle de F1, F2, F3… définitives. La numérotation des feuilles correspond ainsi aux feuilles finales. Mais en cours de campagne, on observe les feuilles déployées du moment. Pas toujours facile de s’y retrouver et de savoir de qui on parle.

Observation du 1er avril au domaine expérimental du Magneraud (17). Les semis datent du 29 octobre.
© Arvalis

Comment bien repérer les étages foliaires pendant la montaison ?

Au stade 2N, la feuille f1 déployée du moment correspond en fait à la future F3 finale (mentionnée sur la photo).

Nous sommes au stade 2N+ : (50% des plantes de la parcelle ont atteint ce stade).
- F1 définitive indiquée sur la photo = cette feuille est non visible, est enroulée autour de l’épi.
- F2 définitive indiquée sur la photo = cette feuille est pointante +, on ne la compte pas car elle n’est pas complètement déployée/déroulée.
- F3 définitive indiquée sur la photo = f1 déployée du moment (en partant du haut de la plante, cette feuille est complètement sortie).
- F4 définitive indiquée sur la photo = f2 déployée du moment (en partant du haut de la plante, c’est la 2ème feuille complètement sortie). C’est sur cet étage foliaire que à 2N, l’observation de la septoriose est un bon indicateur sur la prise de décision en fonction de la sensibilité variétale.

A quoi ça sert ?

La mise au point de modèles biologiques, permettant d’anticiper l’évolution des maladies sur des bases climatiques, complète la démarche de seuils d’intervention établis sur la base de séries d’essais. Actuellement, une prise de décision d’intervention pour lutter contre la septoriose du blé peut être faite sur la valeur simulée en s’appuyant sur des modèles (comme SeptoLIS) et/ou également sur l’observation au champ en se référant à certains étages foliaires selon le stade de la culture.

Seuils d’intervention pour la septoriose du blé :

A partir du stade 2 noeuds, observer la f2 déployée du moment (soit F4 définitive) sur une vingtaine de plantes.
A partir du stade dernière feuille Pointante, observez la f3 déployée du moment (F4 définitive) sur une vingtaine de plantes.
On retiendra qu’on parle toujours du même étage foliaire (soit la F4 définitive, ce qui permet d’avoir les 3 dernières feuilles indemnes de maladie).
Pour les variétés sensibles (notes 4 à 6) : si plus de 20% des F4 définitives observées présentent des taches de septoriose, réaliser un traitement avant les prochaines pluies.
Pour les variétés peu sensibles (notes >=6.5), le seuil est de 50%.

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Christiane Lambert défend « le vrai visage de l’agriculture »
La première journée du congrès national du syndicat a commencé au Gaec du Petit Chauveux, où se sont rendus représentants et élus…
Chasseurs, Deux-Sèvres, agriculture, chasse
Le sanglier en ligne de mire
L’ouverture générale de la chasse est le 12 septembre. En Deux-Sèvres les populations de petits gibiers ont profité d’une belle…
Congrès Fnsea : « Ici, les idées justifient les moyens »

Où il y a du dynamisme, il y a des femmes et des hommes engagés. En Deux-Sèvres, individuellement dans leur ferme mais aussi…

SCEA Le Chène Blanc, Pougne-Hérisson, Deux-Sèvres, Elevage, Chèvre, Caprin, Capr'inov
Cinq fermes pour cinq thématiques
Comme à chacune des éditions, Capr'inov propose une journée d'immersion dans des fermes. Cinq visites auront lieu le 23 novembre. 
Congrès FNSEA, Organisation, Niort, Deux-Sèvres, Acclameur
La Fnsea s’implique pour que vive la ruralité
Plus de 1000 membres du réseau Fnsea sont attendus à Niort pour le congrès de l’organisation nationale. Initialement programmé en…
Claustration des volailles dans une quarantaine de communes du sud Deux-Sèvres
Après un cas dans les Ardennes, la claustration des volailles est imposée depuis vendredi 10 septembre dans les zones à risque…
Publicité