Aller au contenu principal

Négoce : Au cœur de la transition agro-écologique

Le 34e congrès du Négoce agricole Centre-Atlantique (Naca) s’est tenu aux Sables d’Olonne (85), vendredi 4 mai ; l’occasion de revenir sur les sujets d’actualité, le projet de loi Egalim et les engagements agro-écologiques.

Profitant de son congrès annuel, le Naca (Négoce agricole Centre-Atlantique) fait savoir qu’il a pris le virage de la transition agro-écologique, se heurtant parfois à la réalité.
Les grèves SNCF interviennent dans une période stratégique pour le négoce. L’expédition de grains est très perturbée, avec des conséquences sur les stocks et les ventes. « Nous avons besoin de place pour la moisson », déclare François Gibon, directeur du Naca. En parallèle, le Négoce juge l’interdiction ou le renouvellement de certains produits « trop brutal » vis-à-vis des solutions de bio-contrôle apportées et des risques sanitaires (avec le retour notamment de maladie fongique ergot ou carie). « Nous assistons à un choc de rentabilité et de compétitivité », note François Gibon.
Pour la partie « contrats » du projet Egalim, le Naca relève une incohérence avec l’organisation actuelle des marchés des grains (Rufra, Incograins), des contrats déconnectés de la réalité des marchés longs et à l’export, et un impact limité voire nul sur les marchés de consommation intermédiaires mondialisés.

Plus d'infos dans Agri 79 du 11 mai 2018

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
S’employer chaque jour à faire avancer le projet
Le projet de stockage d’eau à des fins agricoles sur le bassin de la Sèvre niortaise entre dans sa phase de concrétisation. Alors…
Publicité