Aller au contenu principal
Font Size

Interview
« Notre mobilisation ne se limite pas au court terme »

A quelques semaines de la manifestation du 23 juin à Paris sur les thématiques de l’élevage, le président de la Fnsea rappelle les principaux enjeux de cette mobilisation.

« Nous attendons 15 000 agriculteurs et autant de Parisiens pour la manifestation du 23 juin », déclare Xavier Beulin.
« Nous attendons 15 000 agriculteurs et autant de Parisiens pour la manifestation du 23 juin », déclare Xavier Beulin.
© N. C.

Pourquoi appelez-vous à manifester le 23 juin ?
Nous sommes, depuis plusieurs mois, dans un mouvement de mobilisation des filières animales. Il y a eu les manifestations du 12 avril et d’autres plus récemment comme celles des producteurs de porcs. Le premier objectif est d’obtenir une revalorisation immédiate  des prix à la production de la part de la distribution et des partenaires de l’aval pour toutes les productions animales, non seulement pour le lait, mais aussi pour le porc et les autres. A court terme, nous allons également interpeller les pouvoirs publics pour que des décisions immédiates soient prises au regard des contraintes administratives et environnementales qui pèsent sur les agriculteurs. Mais notre mobilisation ne se limite pas au court terme. Les questions posées sont celles de la compétitivité de la ferme France, de l’empilement des normes réglementaires qui finissent par plomber toute initiative et des investissements dans les filières. Je pense à Doux dans le secteur de la volaille, Gad/Cecab dans celui du porc et même de Spanghero, même si ce n’est pas de même nature. N’oublions pas non plus les négociations sur la PAC.

Lire la suite en page 4 d'Agri79

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Plainte contre l'association Nous voulons des coquelicots : « Quand on refuse de se défendre, on va vers une forme d’esclavage »
Il y a quelques jours, Jean-René Gouron a déposé plainte contre « Nous voulons des coquelicots ». L’agriculteur retraité de la…
Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Inondations à Niort, hiver 2020
« Le problème de l’eau n’est pas un problème agricole »
Pour que la végétation se développe, il faut de l’eau. Au lendemain d’un hiver pluvieux, un habitant des Deux-Sèvres, formé à la…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Action de chasse.
«  La discipline intéresse les jeunes »
Ce dimanche 13  septembre a lieu l’ouverture générale de la chasse. Aux alentours de 10 000 en Deux-Sèvres, le nombre de…
Publicité