Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Interview
« Notre mobilisation ne se limite pas au court terme »

A quelques semaines de la manifestation du 23 juin à Paris sur les thématiques de l’élevage, le président de la Fnsea rappelle les principaux enjeux de cette mobilisation.

« Nous attendons 15 000 agriculteurs et autant de Parisiens pour la manifestation du 23 juin », déclare Xavier Beulin.
« Nous attendons 15 000 agriculteurs et autant de Parisiens pour la manifestation du 23 juin », déclare Xavier Beulin.
© N. C.

Pourquoi appelez-vous à manifester le 23 juin ?
Nous sommes, depuis plusieurs mois, dans un mouvement de mobilisation des filières animales. Il y a eu les manifestations du 12 avril et d’autres plus récemment comme celles des producteurs de porcs. Le premier objectif est d’obtenir une revalorisation immédiate  des prix à la production de la part de la distribution et des partenaires de l’aval pour toutes les productions animales, non seulement pour le lait, mais aussi pour le porc et les autres. A court terme, nous allons également interpeller les pouvoirs publics pour que des décisions immédiates soient prises au regard des contraintes administratives et environnementales qui pèsent sur les agriculteurs. Mais notre mobilisation ne se limite pas au court terme. Les questions posées sont celles de la compétitivité de la ferme France, de l’empilement des normes réglementaires qui finissent par plomber toute initiative et des investissements dans les filières. Je pense à Doux dans le secteur de la volaille, Gad/Cecab dans celui du porc et même de Spanghero, même si ce n’est pas de même nature. N’oublions pas non plus les négociations sur la PAC.

Lire la suite en page 4 d'Agri79

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Le déconfinement se prépare en Deux-Sèvres
Département classé vert, les Deux-Sèvres sont très peu touchés par l’épidémie de Covid-19. La sortie du confinement se prépare…
Les bruits liés aux canons effaroucheurs d’oiseaux

L’agriculture génère des bruits, notamment pendant la saison des gros travaux, récolte, semis, et notamment lors des semis de…

Bien immatriculer les matériels de l’exploitation agricole
Les matériels qui ne sont pas soumis à l’obligation de certificat d’immatriculation (carte grise) doivent être immatriculés (à l’…
Benoit Forestier, un vétérinaire rural en constante adaptation
Benoit Forestier, vétérinaire rural depuis trente ans à Chiché, a vu son métier se transformer en même temps que la profession d’…
S’affranchir du soja importé, rêve ou réalité ?
Le contexte international de pandémie rend davantage saillante la question de l’autonomie protéique. La France peut-elle répondre…
L’agroalimentaire a mis les bouchées doubles pendant le confinement
La fermeture de la restauration hors domicile a obligé la filière à se tourner vers la grande distribution, alors que la demande…
Publicité