Aller au contenu principal

Viande bovine
« Nous devons reprendre la main sur la fixation de nos prix ! »

Jeudi 14 janvier, Sébastien Petitjean, directeur adjoint de la Fnsea Nouvelle-Aquitaine, a présenté la contractualisation à la section bovine Fnsea + JA 79.

© C.P.

«Depuis les années 90, le constat est le même : les prix ne sont plus rémunérateurs », c’est par ces mots que Sébastien Petitjean, directeur adjoint de la Fnsea Nouvelle-Aquitaine a lancé la réunion de la section bovine de la Fnsea79. Mais maintenant que faire ?

Les États généraux de l’alimentation, promesse faite en 2017 par le candidat Macron, ont abouti à la « loi pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible à tous », dite EGAlim. Celle-ci regroupe de nombreuses dispositions dont la contractualisation.

Un des objectifs de cette loi est l’augmentation du prix des produits agricoles. Cela passe par la construction du prix en marche avant, c’est-à-dire depuis le producteur jusqu’au consommateur et non l’inverse !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
La vente de taureaux des Sicaudières se tiendra en présentiel et en ligne
Le 12 mars, la station d’évaluation du lycée agricole de Bressuire proposera 35 taureaux à la vente. Dernière vente de charolais…
Publicité