Aller au contenu principal

Nouveau départ pour le projet collectif du bassin du thouet

Dans le nord des Deux-Sèvres, le projet collectif de réserves d’eau du bassin du Thouet prend un nouveau départ avec Eris Environnement. Le bureau d’études va rencontrer les adhérents dès ce mois de février pour évaluer leurs besoins.

Claude Devaud au bord de sa réserve d’eau individuelle 
de 25 000 m3, à Pouilly. Il attend encore 2 000 m3 d’eau 
d’ici la fin de l’hiver. Elle servira à irriguer ses cutures.
Claude Devaud au bord de sa réserve d’eau individuelle
de 25 000 m3, à Pouilly. Il attend encore 2 000 m3 d’eau
d’ici la fin de l’hiver. Elle servira à irriguer ses cutures.
© A.F.

Le projet collectif de réserves d’eau du bassin du Thouet a pris du retard par rapport à celui de la Sèvre niortaise, dans le sud du département. Claude Devaud, éleveur en vaches laitières à Pouilly, près de Saint-Aubin-du-Plain, irrigant depuis qu’il s’est installé en 1980, est aussi vice-président de la Coop de l’eau des Deux-Sèvres pour le nord du département et élu professionnel à la chambre d’agriculture, qu’il représente à la commission locale du SAGE Thouet. Il explique les causes de ce retard.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Benjamin, ambassadeur de la jeune agriculture
Toute cette semaine, les jeunes agriculteurs ont mis un coup de projecteur sur l’installation, en multipliant les vidéos et…
Installation agriculture Deux-Sèvres Clément Charron
Reprendre et moderniser, pour faire rempart au lait étranger
En reprenant la ferme familiale à La Chapelle-Bertrand, Clément maintient le fragile tissu des exploitations laitières deux-…
Cosset et fils : le négoce dans le sang
Implanté depuis 70 ans à Saint-Pompain, dans les Deux-Sèvres, le négoce agricole Cosset et fils démarre un projet de…
Le veau Paillard, un pari sur l’avenir à plus de 21000  euros
La campagne de vente de la station de Lanaud, en janvier, a permis à quatre éleveurs de Charente et de la Vienne de décrocher le…
L’usine de Thouars donne vie à la filière 100% bio Oleosyn
Les groupes Avril et Terrena ont investi 5,7 millions d’euros dans un outil de trituration de graines bio à Thouars. Opérationnel…
Pas de semis direct sans la philosophie qui va avec
Le semis direct, encore marginal, se répand dans les champs. Les Cuma s’équipent, un semoir made in Deux-Sèvres s’exporte dans le…
Publicité