Aller au contenu principal
Font Size

Optimiser les réglages à distance avec le partage d'écran

Visualiser à distance l'écran du terminal en cabine depuis une interface web simplifie la mise en route et les dépannages.

Le chauffeur qui reçoit des conseils par téléphone n’a plus besoin d’expliquer ce qu’il voit sur son écran car son interlocuteur l’a lui aussi sous les yeux.
Le chauffeur qui reçoit des conseils par téléphone n’a plus besoin d’expliquer ce qu’il voit sur son écran car son interlocuteur l’a lui aussi sous les yeux.
© John Deere

La télématique (ou télémétrie) est désormais proposée par la plupart des tractoristes ou par des spécialistes de l'électronique embarquée. Encore peu utilisée en France, cette technologie est surtout mise en avant pour la gestion de flottes de grandes exploitations (avec des sites éloignés) ou d'ETA. Celles-ci l'utilisent pour contrôler à distance la position, le bon fonctionnement et le suivi de l'entretien des tracteurs et automoteurs. C'est à partir des possibilités offertes par la télématique que s'est développée la visualisation à distance et en temps réel de l'écran du terminal du tracteur ou de l'automoteur. John Deere a été le premier à se lancer avec le dispositif Remote Display Access. La marque américaine a, depuis, été rejointe par d'autres constructeurs comme New Holland, Case IH et Trimble, qui proposent également leur Remote Assistant ou console virtuelle.

Optimisation des fonctionnalités
Dans la pratique, le chauffeur qui souhaite recevoir une assistance de la part du chef d'exploitation, du concessionnaire, voire du voisin avec qui il partage du matériel, contacte par téléphone la personne souhaitée. Cette dernière se connecte à un portail Internet avec un code d'accès personnalisé et demande une connexion sur la machine concernée. Le chauffeur confirme ensuite le partage de l'écran, tout en restant le seul maître à bord pour modifier les réglages. Il peut ainsi recevoir des conseils comme si le technicien du concessionnaire ou le chef d'exploitation était à ses côtés dans la cabine. Le gain de temps est proportionnel à la distance qui sépare l'utilisateur de l'expert lui prodiguant ses conseils. Ce dispositif simplifie la gestion des salariés ou des saisonniers manquant d'expérience. Il favorise également l'optimisation des réglages de la machine et l'utilisation de toutes les fonctionnalités offertes par l'électronique, avec un contrôle direct des modifications apportées.

Régler le tracteur et l’outil Isobus
Accessible depuis un ordinateur, une tablette ou un smartphone connectés à l'Internet fixe ou mobile, le service est en permanence disponible, à partir du moment où la machine équipée se situe dans une zone couverte par la téléphonie mobile. En termes d'équipement embarqué, le dispositif fonctionne à partir des composants du système de télémétrie, à savoir, un boîtier modem GPRS (700 à 800 euros) incluant une antenne GPS. Un abonnement de 25 à 45 euros par mois, selon les offres, vient également se rajouter.
Suivant les constructeurs, cette fonctionnalité est incluse dans le pack de télémétrie haut de gamme (Case IH et New Holland) ou vient se rajouter en option à l'une des deux offres de télémétrie (John Deere). Dans le cas de CNH, cela limite son utilisation sur les tracteurs et automoteurs compatibles de la marque. Dans le cas de John Deere, le premier niveau de télémétrie (JDLink Select) est adaptable sur toute marque de tracteur ou automoteur en utilisant la console GSD 2 630. Cette solution n'offre pas la visualisation des paramètres issus du Bus Can du tracteur. Elle est surtout utile à la gestion des outils d'agriculture de précision (guidage, coupure de tronçons, modulation, documentation) et au pilotage d'outils Isobus qui s'affichent sur la console. Le second niveau (JDLink Ultimate) est réservé aux tracteurs et automoteurs compatibles de la marque.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Plainte contre l'association Nous voulons des coquelicots : « Quand on refuse de se défendre, on va vers une forme d’esclavage »
Il y a quelques jours, Jean-René Gouron a déposé plainte contre « Nous voulons des coquelicots ». L’agriculteur retraité de la…
Thomas Gaillard, président JA 79
Un RIP contre l’élevage

Nos parlementaires sont-ils tombés sur la tête ?
À ce jour, un Référendum d’Initiative Partagé (RIP) pour les animaux…

Les glaces, une diversification rafraichissante et 100% locale
Depuis 15 ans, les 115 vaches du troupeau de la Roche laitière, à Brûlain, sont à l’origine d’une gamme de glaces vendues dans…
Dégradation du matériel agricole : «c’est écœurant»
Dans la nuit du 12 au 13 septembre, un ou plusieurs individus ont volé un télescopique et l’ont ensuite utilisé pour dégrader une…
Inondations à Niort, hiver 2020
« Le problème de l’eau n’est pas un problème agricole »
Pour que la végétation se développe, il faut de l’eau. Au lendemain d’un hiver pluvieux, un habitant des Deux-Sèvres, formé à la…
Thomas Gaillard, entre appel au calme et au combat collectif
Revendiquant un brin de naïveté politique et un côté utopiste, le président des JA élu cette année affirme toutefois avoir…
Publicité