Aller au contenu principal

Oies à rôtir
Optimiser sa diversification : « s’adapter à l’existant »

Au Gaec Villeneuve, Samuel Belleannée a lancé un atelier d’oies de chair en 2011. Un élevage peu coûteux en investissements et en temps qui lui apporte un complément intéressant.

Samuel Belleannée est un éleveur papa… oie ! Il ne cache pas son attachement pour ses « chiens à plumes » et les chouchoute : radio dans le bâtiment et veilleuse la nuit.
© Léa Calleau

Quand Samuel Belleannée commence à parler de ses oies, il devient aussi bavard qu’elles ! Ses « fifilles », il les élève chaque année avec passion depuis 2011 à Saint-Maurice-Étusson. Associé du Gaec Villeneuve, il a voulu diversifier la production jusque-là spécialisée en bovin viande. L’exploitation, qui compte aujourd’hui 550 ha de SAU, voit naître 320 Blondes d’Aquitaine chaque année et engraisse aussi 420 broutards par an.

De deux associés, Samuel et son frère Damien, le Gaec est passé à trois en 2008. Il devient alors intéressant pour eux de se diversifier, histoire de « ne pas mettre tous ses pieds dans les mêmes sabots », dixit l’éleveur. Conseillé par la coopérative Terrena, l’agriculteur démarre l’atelier avec 800 oies blanches en 2011 pour monter à 2 500 aujourd’hui.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Confinement ou pâturage, concertation ou carnage ?

"À l’heure où les défenseurs du bien-être animal et les écologistes demandent l’interdiction de l’élevage en intérieur, la…

L’agriculture victime de pirates informatiques
La chambre d'agriculture des Deux-Sèvres victime d'une cyberattaque qui touche plus largement la région Nouvelle-Aquitaine et…
S’installer… quand on est prêt
Tondeur de moutons, Alexandre Sarrazin a hésité à s’installer pendant plusieurs années avant de franchir le pas à l’âge de 31 ans…
Attestation permanente exploitant agricole
La Fnsea et JA 79 ont obtenu la validation de l’attestation permanente spéciale exploitant agricole par le préfet des Deux-Sèvres…
Pâtures & Papilles veut régaler les consommateurs
Quatre élevages du secteur de Parthenay planchent sur l’élaboration d’un nouveau label basé sur un engraissement 100% herbager.…
Les exploitants agricoles, piliers des sapeurs-pompiers volontaires
Parce qu’il doit assurer l’avenir, le service départemental d’incendie et de secours (Sdis 79) est à la recherche de volontaires…
Publicité