Aller au contenu principal

Ovins : les signes de qualité gagnent des parts de marché

Les volumes d’agneaux vendus sous les démarches qualité de l’ODG ont augmenté en 2016. Mais, avec comme tendance de fond, une baisse générale de la consommation de viande, l’ADPAP ne veut pas se reposer sur ses lauriers.

« Dans cette nouvelle région, notre filière a des arguments et des atouts à faire valoir », assure Daniel Gaillard, président de l’ADPAP.
« Dans cette nouvelle région, notre filière a des arguments et des atouts à faire valoir », assure Daniel Gaillard, président de l’ADPAP.
© G.W.

On consomme de moins en moins d’agneau. « Les chiffres sont continuellement en baisse depuis 2005-2006 », observe Anne-Sophie Duval, en charge de la communication sur la viande ovine et les viandes sous signes de qualité à Interbev. « En trois ans, on enregistre -9 380 tonnes de viande d’agneau achetée. En 2015, un foyer sur deux achète de la viande d’agneau et les consommateurs les plus réguliers ont plus de 50 ans. » La section ovin d’Interbev met donc en place des opérations pour aller chercher de plus jeunes consommateurs et les convaincre d’acheter de la viande d’agneau plus régulièrement. « On fait des campagnes de communication dans les points de vente et on travaille aussi à l’évolution de l’image de la viande d’agneau. Aujourd’hui, le gigot, l’épaule, ça ne fait plus rêver les gens ! »


Une démarche que n’hésite pas non plus à appliquer l’association pour la défense et la promotion des agneaux certifiés en Poitou-Charentes. Ainsi, au dernier Salon de l’agriculture, « nous avions notre propre espace », indique Audrey Tessereau, chargé de mission à l’ADPAP. Démonstrations de découpe et dégustations, récompenses de points de vente et d’exploitations…

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Nicolas Redureau, éleveur de chèvre en Deux-Sèvres prend position sur le bien-être animal
Bien-être : considérer le binôme Homme-animal
Nicolas Redureau, éleveur à Noirterre (Deux-Sèvres), a participé aux groupes de travail orchestrés par Agrial sur le bien-être…
HVE : entre bio et conventionnel, la voie du milieu
Simple logo de plus ou réelle opportunité pour les agriculteurs, la Haute valeur environnementale (HVE) progresse dans le paysage…
La Caveb veut rester un acteur majeur de la viande rouge
Lors du point presse précédent son assemblée générale, le mercredi 30 septembre, la coopérative agricole de Châtillon-sur-Thouet…
Manifestation de Bassines non merci en opposition au projet de réserves des la Sèvre niortaise.
La transition agroécologique, l’enjeu des réserves de substitution
Partisans et opposants parlent de la nécessaire transition agro-écologique. Pour les premiers les réserves de substitutions sont…
Capr'inov, un salon à huis clos

Pas de public, pas d’exposant. C’est une édition spéciale de Capr’inov que l’équipe du salon de la chèvre est contrainte d’…

À 50 ans, la Corel affiche sa bonne santé commerciale
La coopérative d’élevage a tenu son assemblée générale le jeudi 24 septembre. Avec un nouveau directeur et un nouveau président,…
Publicité