Aller au contenu principal

Pac 2022: semaine potentiellement décisive au Conseil et au Parlement

C'est une semaine potentiellement décisive pour la future Pac qui s'annonce au Conseil et au Parlement européen. La présidence allemande du Conseil espère arracher une approche générale des vingt-sept ministres de l’Agriculture sur la future Pac, les 19 et 20 octobre à Luxembourg.

© DR

Berlin a mis sur la table, le 14 octobre, une nouvelle proposition de compromis pour les plans stratégiques de la future Pac qui prévoit notamment de fixer la part des paiements directs à consacrer aux éco-régimes à 20%. Les négociateurs qui s’attendent à discuter jusque tard dans la nuit ont déjà réservé leur hôtel jusqu’au mercredi. Hasard du calendrier, c'est aussi à partir de mercredi et jusqu'à vendredi que le Parlement européen doit à son tour accoucher de sa proposition pour la future Pac.

En se mettant d’accord sur l‘architecture verte – principale pierre d’achoppement des discussions –, les trois plus importants groupes politiques du Parlement européen ont permis de limiter le nombre d’amendements. Ce sont seulement quelque 600 amendements aux trois projets de rapports parlementaires sur les propositions de la Commission européenne pour la future Pac – plans stratégiques, OCM unique et règlement horizontal (sur la gestion et le financement) – qui seront soumis au vote. Le débat n’en reste pas moins compliqué et l’issue du vote sur la position de négociation du Parlement est incertaine sur un certain nombre de points.

Mobilisation pour «repenser l'agriculture» à la veille d'une semaine décisive

Une «mobilisation nécessaire» pour «négocier une nouvelle Politique agricole commune» : une quinzaine d'organisations dont Greenpeace et la Confédération paysanne ont mobilisé le 17 octobre dans toute la France pour sensibiliser aux discussions sur la prochaine Pac prévues cette semaine au niveau européen.

Sur les marches de l'Opéra Bastille à Paris, Damien Londiveau, de l'association Combat Monsanto, appelle par mégaphone à «engager un changement global de société» via la négociation d'une «nouvelle Pac», devant une centaine de personnes de tous âges. «La mobilisation est nécessaire» pour «un rapport de force» dans la négociation, explique-t-il.

Tom Baquerre, également de Combat Monsanto, se dit «satisfait» de cette mobilisation «malgré le contexte sanitaire très difficile». Un peu partout en France, des actions ont eu lieu samedi sous le slogan «Notre assiette pour demain», à l'appel notamment d'Attac, Générations Futures, Terre Solidaire, Combat Monsanto, Objectif Zéro OGM ou encore la Fnab. A Lille, une centaine de personnes étaient réunies. Drapeau de la Confédération paysanne sur l'épaule, Antoine Jean, producteur de lait à Nomain (Nord) a dénoncé au micro «la course permanente à l'agrandissement des fermes» à cause des aides à l'hectare de la Pac.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Confinement ou pâturage, concertation ou carnage ?

"À l’heure où les défenseurs du bien-être animal et les écologistes demandent l’interdiction de l’élevage en intérieur, la…

L’agriculture victime de pirates informatiques
La chambre d'agriculture des Deux-Sèvres victime d'une cyberattaque qui touche plus largement la région Nouvelle-Aquitaine et…
S’installer… quand on est prêt
Tondeur de moutons, Alexandre Sarrazin a hésité à s’installer pendant plusieurs années avant de franchir le pas à l’âge de 31 ans…
Attestation permanente exploitant agricole
La Fnsea et JA 79 ont obtenu la validation de l’attestation permanente spéciale exploitant agricole par le préfet des Deux-Sèvres…
Pâtures & Papilles veut régaler les consommateurs
Quatre élevages du secteur de Parthenay planchent sur l’élaboration d’un nouveau label basé sur un engraissement 100% herbager.…
Les exploitants agricoles, piliers des sapeurs-pompiers volontaires
Parce qu’il doit assurer l’avenir, le service départemental d’incendie et de secours (Sdis 79) est à la recherche de volontaires…
Publicité