Aller au contenu principal

Cuma
Partage de points de vue sur l’emploi entre cumistes

La main-d’œuvre diminue dans des exploitations toujours plus grandes. La FDCuma pose la question de l’emploi partagé. La prestation de service global, matériel et main-d’œuvre, pourrait être l’avenir du mouvement cumiste.

Le thème de l’emploi a occupé la majeure partie de la dernière assemblée générale de la FDCuma.
Le thème de l’emploi a occupé la majeure partie de la dernière assemblée générale de la FDCuma.
© C. P.

«On ne gère pas des hommes comme on gère des machines », affirme l’un des participants au débat sur l’emploi, introduit par la FDCuma lors de son assemblée générale. Vendredi 7 décembre, à Largeasse, la salle comble partageait le constat fait par la FDCuma de l’Aveyron. L’augmentation de la taille des fermes, la diminution de la main-d’œuvre familiale placent de nombreuses exploitations, un tiers dans ce département d’élevage du Sud-Ouest, en situation critique quant à la gestion du temps de travail.
« Dans notre Cuma, nous avons un salarié, poursuit un exploitant dans la salle. Aujourd’hui, la pérennité de ce poste n’est pas menacée par un manque d’activité. En revanche, elle l’est par les difficultés que rencontre notre groupe à gérer du personnel », alerte-il. La gestion des ressources humaines est une compétence dont les agriculteurs ne se sentent pas naturellement dotés. « La FDCuma ne pourrait-elle pas porter tous ces emplois nécessaires aux exploitations ? », poursuit-on dans les rangs de l’assemblée.

Lire la suite en page 7 d'Agri79

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Ils font revivre la vigne dans les Deux-Sèvres
Au nord et au sud du département, des vignerons font renaître des terroirs oubliés. Benoît Blet, à Oiron, est aujourd’hui reconnu…
Les Ets Buchou négoce et Lamy Bienaimé se rapprochent encore
En intégrant la société Végalor (négoce Lamy Bienaimé), les Ets Buchou Négoce accomplissent une transmission correspondant à…
Une chargée de com’ dans un Gaec
Depuis mai 2020, Nadine Bazantay s’occupe de la communication du Gaec Villeneuve en poursuivant deux objectifs : booster la vente…
Moissons
Une nouvelle dimension pour Océalia
La fusion avec Natéa et le rapprochement avec Menguy’s assurent le développement des services d’Océalia. 
Couvre-feu avancé : " une mesure qui a du sens " pour le préfet
Lors de la désormais traditionnelle conférence de presse préfectorale sur l'épidémie en cours, le préfet a décliné en local les…
Restaurateurs et éleveurs réunis autour de mêmes valeurs
La société Dénoues a créé une marque pour restaurer le lien entre amoureux de bonne viande. L’idée ? Que l’éleveur sache où part…
Publicité