Aller au contenu principal

Pas de bascule de printemps pour les eaux souterraines

Le bureau de recherche géologique et minière vient de livrer sa dernière édition de l’état des nappes d’eaux souterraines. Tour d’horizon.

Si la recharge hivernale est plutôt dans la moyenne dans le sud du bassin parisien et vers le pourtour méditerranéen, le reste
du territoire présente des niveaux bas qui inquiètent le BRGM.
Si la recharge hivernale est plutôt dans la moyenne dans le sud du bassin parisien et vers le pourtour méditerranéen, le reste
du territoire présente des niveaux bas qui inquiètent le BRGM.
© BRGM

Traditionnellement, les nappes d’eaux souterraines se rechargent entre septembre-octobre et mars-avril. Lorsqu’arrive le printemps, on parle alors de bascule entre la période hivernale et la période estivale. En 2017, ce moment précis, qui donne une bonne indication du fonctionnement de la pluviométrie et des températures pendant l’hiver et le printemps, n’a pas encore été atteint et la recharge se poursuit. Rien de catastrophique car cette bascule peut encore intervenir pendant le mois de mai.


Cependant, le Bureau de recherche géologique et minière (BRGM), en charge de ces mesures sur les nappes d’eaux souterraines, attire l’attention sur « une recharge hivernale insuffisante », à la date du 1er avril. « Moins de la moitié des nappes (46 %) affiche un niveau moyen ou plus haut que la moyenne. La situation montre qu’à peine la moitié du territoire a, pour l’instant, commencé à bénéficier de la recharge hivernale attendue pour cette période de l’année. Seuls quelques rares secteurs présentent des niveaux autour de la moyenne voire modérément hauts comme la Lorraine, le sud du Bassin parisien ou la plus grande partie du pourtour méditerranéen. Le reste du territoire présente des niveaux modérément bas voire bas », peut-on lire dans la présentation publiée ce 20 avril. L’explication générale est assez simple : les pluies normalement attendues en période hivernale se sont fait attendre, jusqu’en février. Et si mars a été relativement pluvieux, il a aussi été assez chaud.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

19 marchés festifs tout au long de l’été
Lieu de convivialité, les MPP offrent aux agriculteurs une occasion de se faire connaître localement. Les agriculteurs se…
Le parcours hors norme de Georgina
Des terrains de handball au Gabon à l’élevage de porcs en France, Georgina Tchatchoua-Gbayuen a eu plusieurs vies. Cette femme d’…
Les curseurs techniques et humains, gages de réussite
Même si le contexte laitier est complexe, les Deux-Sèvres comptent des exploitations en bonne santé. Pour déterminer l’avenir,…
Départementales : les projets des candidats pour la ferme Deux-Sèvres
La Fnsea et les Jeunes agriculteurs des Deux-Sèvres ont convié, mercredi 9 juin, les candidats aux élections départementales pour…
Président de Capr’Inov, un exercice d’équilibriste
Avec la structuration du salon et son développement constant, le temps alloué à la préparation de Capr’Inov est important. Samuel…
Agri-apiculteur, Thomas fait le pont entre deux mondes
Le 19 avril, la coopérative Cavac a annoncé le lancement de son miel Nectar des champs, fruit d’un travail engagé avec quatorze…
Publicité