Aller au contenu principal

Pas de bascule de printemps pour les eaux souterraines

Le bureau de recherche géologique et minière vient de livrer sa dernière édition de l’état des nappes d’eaux souterraines. Tour d’horizon.

Si la recharge hivernale est plutôt dans la moyenne dans le sud du bassin parisien et vers le pourtour méditerranéen, le reste
du territoire présente des niveaux bas qui inquiètent le BRGM.
Si la recharge hivernale est plutôt dans la moyenne dans le sud du bassin parisien et vers le pourtour méditerranéen, le reste
du territoire présente des niveaux bas qui inquiètent le BRGM.
© BRGM

Traditionnellement, les nappes d’eaux souterraines se rechargent entre septembre-octobre et mars-avril. Lorsqu’arrive le printemps, on parle alors de bascule entre la période hivernale et la période estivale. En 2017, ce moment précis, qui donne une bonne indication du fonctionnement de la pluviométrie et des températures pendant l’hiver et le printemps, n’a pas encore été atteint et la recharge se poursuit. Rien de catastrophique car cette bascule peut encore intervenir pendant le mois de mai.


Cependant, le Bureau de recherche géologique et minière (BRGM), en charge de ces mesures sur les nappes d’eaux souterraines, attire l’attention sur « une recharge hivernale insuffisante », à la date du 1er avril. « Moins de la moitié des nappes (46 %) affiche un niveau moyen ou plus haut que la moyenne. La situation montre qu’à peine la moitié du territoire a, pour l’instant, commencé à bénéficier de la recharge hivernale attendue pour cette période de l’année. Seuls quelques rares secteurs présentent des niveaux autour de la moyenne voire modérément hauts comme la Lorraine, le sud du Bassin parisien ou la plus grande partie du pourtour méditerranéen. Le reste du territoire présente des niveaux modérément bas voire bas », peut-on lire dans la présentation publiée ce 20 avril. L’explication générale est assez simple : les pluies normalement attendues en période hivernale se sont fait attendre, jusqu’en février. Et si mars a été relativement pluvieux, il a aussi été assez chaud.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agri79.

Les plus lus

Christiane Lambert défend « le vrai visage de l’agriculture »
La première journée du congrès national du syndicat a commencé au Gaec du Petit Chauveux, où se sont rendus représentants et élus…
Chasseurs, Deux-Sèvres, agriculture, chasse
Le sanglier en ligne de mire
L’ouverture générale de la chasse est le 12 septembre. En Deux-Sèvres les populations de petits gibiers ont profité d’une belle…
Congrès Fnsea : « Ici, les idées justifient les moyens »

Où il y a du dynamisme, il y a des femmes et des hommes engagés. En Deux-Sèvres, individuellement dans leur ferme mais aussi…

SCEA Le Chène Blanc, Pougne-Hérisson, Deux-Sèvres, Elevage, Chèvre, Caprin, Capr'inov
Cinq fermes pour cinq thématiques
Comme à chacune des éditions, Capr'inov propose une journée d'immersion dans des fermes. Cinq visites auront lieu le 23 novembre. 
Congrès FNSEA, Organisation, Niort, Deux-Sèvres, Acclameur
La Fnsea s’implique pour que vive la ruralité
Plus de 1000 membres du réseau Fnsea sont attendus à Niort pour le congrès de l’organisation nationale. Initialement programmé en…
Claustration des volailles dans une quarantaine de communes du sud Deux-Sèvres
Après un cas dans les Ardennes, la claustration des volailles est imposée depuis vendredi 10 septembre dans les zones à risque…
Publicité